Le HCR exhorte l'Europe à faire davantage pour les réfugiés syriens

Des réfugiés syriens secourus en Méditerranée par la marine italienne. Photo HCR/A. d’Amato

11 juillet 2014 – Dans un rapport publié vendredi, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a exhorté les pays européens à assurer aux réfugiés syriens l'accès à leur territoire, grâce à des procédures d'asile équitables et efficaces, afin d'assurer des conditions de réception décentes et de mettre en œuvre d'autres programmes pour assurer la protection et la sécurité aux réfugiés fuyant le conflit en Syrie.

« En nombre croissant, des Syriens recherchent désormais la sécurité dans des pays situés au-delà des Etats voisins de la Syrie. Beaucoup tentent des voyages longs et périlleux en quête de sécurité, notamment pour retrouver des proches déjà établis en Europe », a rappelé la porte-parole du HCR Melissa Fleming lors d'une conférence de presse à Genève.

Depuis le début du conflit en mars 2011, près de 123.600 Syriens ont trouvé asile en Europe, dont 112.170 dans l'Union européenne, en Norvège et en Suisse. Par rapport à la population comptant environ 2,9 millions de réfugiés dans les pays immédiatement voisins de la Syrie, ces chiffres demeurent faibles : Seulement 4% des réfugiés syriens ont trouvé asile dans des pays européens (Turquie exclue) depuis le début du conflit. A travers l'Europe, 6400 Syriens avaient déposé une demande d'asile en 2011 ; 23.400 en 2012 ; 51.500 en 2013 et 30.700 entre janvier et mai 2014.

Dans l'Union européenne, les demandeurs d'asile syriens se trouvent pour la plupart dans un petit nombre de pays hôtes : la Suède et l'Allemagne ont reçu 56% de toutes les nouvelles demandes d'asile déposées par des Syriens et les cinq pays d'accueil principaux, dont la Suède, l'Allemagne, la Bulgarie, la Suisse et les Pays-Bas, en ont reçu pratiquement 70%.

Le nombre de Syriens arrivant en Europe par la mer s'est accru en 2013. Les ressortissants syriens représentent l'une des principales nationalités parmi les personnes secourues en mer Méditerranée, soit 11.307 personnes uniquement en Italie en 2013.

« Beaucoup de Syriens arrivent dans plusieurs pays européens avec l'intention de continuer leur voyage vers d'autres destinations. Les motifs en sont variés et complexes : des conditions de réception dégradées, des difficultés pour accéder aux procédures d'asile, des liens familiaux dans d'autres pays et de meilleures perspectives pour l'assistance et l'intégration dans d'autres pays », a indiqué la porte-parole.

Le rapport du HCR encourage les pays à travers l'Europe à mettre en œuvre une politique globale basée sur leurs responsabilités au titre du droit régional et international et à démontrer clairement leur solidarité vis-à-vis des pays voisins de la Syrie. Cela inclut le renforcement des voies légales pour permettre aux réfugiés syriens de rallier l'Europe.

Le HCR se félicite des pratiques positives de nombreux pays européens dans leur soutien envers les Syriens, comme la suspension de facto des retours forcés vers la Syrie, l'accès aux procédures de demande d'asile dans la plupart des pays et les taux élevés de reconnaissance pour le statut de protection accordé aux Syriens.

Le rapport met également en lumière des lacunes et des pratiques qui inquiètent le HCR. Il s'agit notamment de refoulements aux frontières terrestres et maritimes qui sont signalés en Bulgarie, à Chypre, en Grèce, en Espagne, en Albanie, au Monténégro, en Fédération de Russie, en Serbie et en Ukraine, de la lenteur dans les procédures d'asile, des conditions de réception dégradées, des dossiers en souffrance du fait de retards dans les procédures d'asile, des obstacles au regroupement familial, de l'absence de mécanismes pour identifier et venir en aide aux demandeurs d'asile vulnérables et, enfin, du recours à la détention.

Le HCR encourage les pays à examiner toutes les possibilités, comme la réinstallation, les programmes d'admission à titre humanitaire, les systèmes d'admission basés sur le parrainage privé et le recours à d'autres programmes juridiques comme les visas étudiant ou les permis de travail.

Le HCR exhorte également les pays européens à faciliter le regroupement familial de façon proactive, y compris pour les membres de familles élargies bénéficiant déjà d'une forme de protection en Europe.

Les pays européens ont déjà offert 31.817 places de réinstallation, d'admission à titre humanitaire ou autre pour les réfugiés syriens.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le HCR affirme que le bilan s'alourdit en Méditerranée après un nouveau naufrage au large de la Libye

En savoir plus





Coup de projecteur