Moyen-Orient : le Secrétaire général appelle Israéliens et Palestiniens à la retenue et à un accord de cessez-le-feu

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon. Photo: ONU

10 juillet 2014 –

Lors d'une réunion jeudi au Conseil de sécurité sur la situation au Moyen-Orient, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a souligné qu'il est urgent d'essayer de trouver un terrain d'entente pour un retour au calme et un accord de cessez-le-feu après plusieurs jours de bombardements israéliens sur Gaza et de tirs de roquettes du Hamas.

« Nous sommes maintenant depuis plusieurs jours dans une dangereuse escalade dans et autour de la bande de Gaza », a affirmé le Secrétaire général. « Les factions palestiniennes du Hamas et du Djihad islamique ont effectué des tirs de plus de 550 roquettes et de mortiers depuis Gaza sur Israël, et les Forces de défense israéliennes ont lancé plus de 500 frappes aériennes sur la bande de Gaza ».

Quatre-vingt-huit Palestiniens, dont de nombreux civils, auraient été tués et 339 autres blessés, a indiqué le chef de l'ONU en notant qu'à la date d'hier après-midi, quelque 150 maisons ont été détruites ou gravement endommagées, avec près de 900 personnes déplacées.

Des roquettes ont été tirées sur Tel Aviv, Jérusalem, Hadera, Ashdod et Beersheba. Une tentative d'infiltration par des militants palestiniens de Gaza par la mer à Ashkelon, dans la nuit du 8 juillet, aurait été déjouée par l'armée israélienne, laquelle a tué les militants. Les attaques des deux côtés se sont poursuivies aujourd'hui.

« La situation menant à la flambée de ces derniers jours était déjà précaire suite à l'enlèvement et à l'assassinat atroce de quatre jeunes : trois étudiants israéliens et un adolescent palestinien », a affirmé le Secrétaire général. « Ces actes ont brisé une période de calme relatif et ont été largement condamnés par les Nations Unies et la communauté internationale. Les responsables doivent être traduits en justice ».

« Aujourd'hui, nous sommes confrontés au risque d'une escalade à Israël et à Gaza, avec la menace encore palpable d'une offensive terrestre, et évitable si le Hamas arrête les tirs de roquettes. »

Le chef de l'ONU a affirmé qu'il s'est entretenu avec le Premier Ministre Benyamin Netanyahu et le Président Mahmoud Abbas, appelant les deux parties à faire preuve de retenue et à peser les risques d'une nouvelle escalade.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Secrétaire général condamne le meurtre d'un adolescent palestinien à Jérusalem

En savoir plus





Coup de projecteur