Iraq : la chef de l'humanitaire de l'ONU très inquiète du sort des 1,2 million de déplacés

Une femme iraquienne déplacée par le conflit dans la province d’Anbar, en Iraq. Photo HCR

2 juillet 2014 – La Secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires humanitaires, Valerie Amos, s'est déclaré mercredi très inquiète de la situation en Iraq où plus de 1,2 million de personnes ont fui leurs maisons et ont besoin de toute urgence d'une assistance humanitaire.

« Alors que la situation sécuritaire continue de s'aggraver, je suis très préoccupée pour les familles ayant un besoin urgent d'eau, de nourriture, d'abris, de soins médicaux, de sanitaires et de protection contre la violence. Les enfants sont particulièrement vulnérables aux épidémies et à la malnutrition, qui sont aggravées par les mauvaises conditions et les températures estivales accablantes », a dit Mme Amos dans un communiqué de presse.

Elle a rappelé que les Nations Unies et leurs partenaires faisaient de leur mieux pour soutenir la réponse humanitaire malgré la poursuite des combats dans certains zones et les actuelles contraintes sécuritaires.

« Depuis janvier cette année, nous aidons plus de 560.000 personnes affectées par les combats dans la province d'Anbar. Mais nous avons eu du mal à lever les fonds nécessaires », a dit Mme Amos.

La Secrétaire général adjointe aux affaires humanitaires s'est jointe au Secrétaire général Ban Ki-moon pour remercier le gouvernement d'Arabie Saoudite pour sa contribution de 500 millions de dollars à l'aide humanitaire pour les Iraquiens.

« Cela permettra aux agences humanitaires des Nations Unies de renforcer rapidement nos efforts pour empêcher la propagation des maladies, pour apporter aux familles déplacées de l'eau propre, de la nourriture et des fournitures vitales, et pour fournir aux enfants des suppléments nutritifs », a dit Mme Amos.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Iraq : plus de 1500 civils tués en juin, le chiffre mensuel le plus élevé depuis 2007, selon l'ONU

En savoir plus





Coup de projecteur