Iraq : 10.000 déplacés parmi les communautés chrétiennes près de Mossoul - HCR

Deux enfants ayant fui les violences en Iraq (photo archives). Photo ONU/Bikem Ekberzade

27 juin 2014 – Dans le nord de l'Iraq, des milliers de personnes appartenant aux communautés essentiellement chrétiennes de Qaraqosh ont fui leur foyer depuis mercredi soir à cause de la violence régnant près de leur communauté, a indiqué vendredi le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

« Les personnes déplacées nous ont indiqué que des tirs de mortier avaient atterri près de Qaraqosh, provoquant cet exode. Qaraqosh est une ville assyrienne historique de 50.000 habitants située à 30 kilomètres environ au sud-est de Mossoul, la deuxième plus grande ville d'Iraq, sous le contrôle de groupes armés d'opposition depuis deux semaines », a expliqué une porte-parole du HCR, Melissa Fleming, lors d'une conférence de presse à Genève.

Des chefs communautaires ont déclaré que 10.000 personnes, dont un grand nombre de femmes et d'enfants, avaient fui mercredi soir en bus, voiture et taxi vers la région du Kurdistan, au nord de l'Iraq.

« Elles séjournent auprès de leurs familles et proches, ainsi que dans des écoles et des centres communautaires. La plupart sont à Erbil. Elles ont fui précipitamment, disposant de peu de temps pour emporter leurs affaires », a souligné Mme Fleming.

« La nuit dernière, le HCR – aidé par des dizaines de volontaires locaux mettant à disposition leurs propres camions pour le transport – ont distribué des couettes et des matelas, des bâches en plastique et des kits d'hygiène dans les écoles et les centres communautaires où sont abrités les déplacés », a-t-elle ajouté.

Quelque 300.000 Iraquiens originaires de Mossoul, dans la province de Ninive, et d'autres localités ont déjà rejoint la région du Kurdistan.

Selon le HCR, ce dernier afflux créera une pression supplémentaire sur les ressources locales, en particulier pour l'hébergement et le carburant.

« Les conditions d'accueil de ces nouveaux arrivants posent un véritable défi. Dans une école que nous avons visitée, il y a déjà 700 personnes hébergées, et on s'attend à de nouvelles arrivées. Elles n'ont pas accès aux douches et il n'y a pas d'air conditionné. Elles vivent dans les salles de classe où la température dépasse les 40 degrés pendant la journée. Jusqu'à présent, la nourriture est fournie par les associations caritatives locales et les organisations humanitaires internationales. Beaucoup de déplacés s'inquiètent du manque de soins médicaux », a dit la porte-parole du HCR.

A ce jour, on estime à 1,2 million le nombre d'Iraquiens déplacés par les combats en 2014, notamment en provenance des gouvernorats d'Anbar et de Ninive. Le HCR a révisé ses besoins financiers dans le cadre du Plan de réponse stratégique 2014, et recherche désormais 64,2 millions de dollars pour ses activités dans le domaine des abris et de la protection (dans le cadre de l'appel plus large lancé en début de semaine, qui s'élève à 312 millions de dollars). Au jour d'aujourd'hui, cet appel n'est financé qu'à hauteur de 8 % (5,1 millions de dollars).


News Tracker: autres dépêches sur la question

La chef du PAM évalue les besoins humanitaires dans le nord de l'Iraq

En savoir plus





Coup de projecteur