Ukraine : le HCR constate une forte augmentation des déplacements

Une femme déplacée dans un centre abritant des personnes originaires de Crimée. Photo: HCR

27 juin 2014 – Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a déclaré vendredi avoir constaté une forte augmentation des déplacements en Ukraine, le nombre de déplacés internes ayant augmenté de plus de 16.400 au cours de la semaine dernière établissant le total de déplacés à 54.400, dont 12.000 issus de la Crimée et le reste de la région orientale.

« On constate également une augmentation du nombre d'Ukrainiens en Russie et dans d'autres pays, bien que jusqu'à présent seul un nombre relativement limité de personnes aient demandé le statut de réfugié. Depuis le début de l'année environ 110.000 Ukrainiens sont arrivés en Russie, et 750 ont demandé l'asile en Pologne, Belarus, République tchèque et Roumanie, » a dit une porte-parole du HCR, Melissa Fleming, lors d'une conférence de presse à Genève.

« En Russie, seuls 9.600 ont demandé l'asile. La plupart des personnes cherchent d'autre formes de séjour légal, souvent -d'après ce que l'on nous dit – par peur des complications ou représailles en cas de retour en Ukraine », a-t-elle ajouté.

Les arrivées de ces derniers jours sont principalement concentrées à Rostov-sur-le-Don (12.900 personnes, dont 5.000 enfants) et Byransk (6.500 personnes). A Rostov, les personnes sont hébergées dans des bâtiments publics et dans certains camps de tentes. A Bryansk, la majorité est accueillie par des proches et des amis. Selon des informations non confirmées, d'autres personnes seraient arrivées récemment en Crimée en provenance de l'est de l'Ukraine.

« L'augmentation des chiffres la semaine dernière coïncide avec une dégradation récente de la situation dans l'est de l'Ukraine. Les personnes déplacées font état d'une détérioration du respect de la loi, de la crainte des enlèvements, de violations des droits de l'homme et de la perturbation des services publics », a expliqué Mme Fleming.

Le HCR a renforcé sa présence et déployé des missions pour surveiller les déplacements en provenance de l'est. « Nous ne sommes actuellement pas en mesure de vérifier toutes les informations sur les déplacements et nous comptons sur les autorités locales et centrales, les partenaires et les organisations de la société civile. L'insécurité qui règne dans certaines zones de l'Ukraine entrave l'accès à de nombreuses zones où se trouvent les déplacés internes », a souligné la porte-parole.

Selon elle, en Ukraine, les principaux défis auxquels les déplacés internes sont actuellement confrontés sont l'accès aux services sociaux, les abris et l'emploi à long terme et les difficultés pour transférer l'enregistrement de leur résidence. La plupart des personnes bénéficient d'un abri et d'une assistance temporaire de la part des autorités locales et des ONG, ainsi que de dons de la part des citoyens.

Le HCR a commencé à distribuer de l'aide humanitaire aux personnes déplacées dans l'est, et a fourni une assistance pour soutenir les efforts déployés par les autorités locales de la ville de Sviatohorsk où se trouve la plus grande concentration de déplacés internes. Le HCR lance également un programme d'autosuffisance pour les déplacés internes vulnérables dans l'ouest et le centre de l'Ukraine.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ukraine : la situation dans l'est reste grave malgré des signes de désescalade, selon l'ONU

En savoir plus





Coup de projecteur