En Guinée équatoriale, Ban promet une plus grande coopération avec l'Union africaine

Le Secrétaire général Ban Ki-moon au Sommet de l’Union africaine, à Malabo, en Guinée équatoriale. Photo ONU/Eskinder Debebe

26 juin 2014 – L'ONU est fière d'être un partenaire clé de l'Afrique, a déclaré jeudi le Secrétaire général Ban Ki-moon aux dirigeants africains réunis pour un sommet en Guinée équatoriale, soulignant l'engagement de l'Organisation à travailler avec eux pour résoudre et prévenir les conflits, améliorer la productivité agricole, promouvoir l'industrialisation et assurer l'égalité des sexes.

« Nous sommes déterminés à réaliser votre objectif d'une Afrique intégrée, prospère et en paix, grâce à ses propres citoyens, et représentant une force dynamique sur la scène mondiale », a dit M. Ban à ce sommet de l'Union africaine (UA) à Malabo.

Le Secrétaire général a souligné la collaboration entre l'ONU et l'Union africaine dans le domaine de la prévention et la résolution des conflits, qu'il s'agisse de la promotion d'une transition pacifique et démocratique en Guinée-Bissau, en passant par le soutien au rétablissement de l'ordre constitutionnel à Madagascar, et la République centrafricaine, où l'ONU travaille en étroite collaboration avec l'UA pour préparer la transition de la force de maintien de la paix dirigée par l'Afrique à une opération des Nations Unies.

En ce qui concerne la République démocratique du Congo, le Secrétaire général s'est félicité de l'engagement des pays de la sous-région à éliminer la menace posée par les groupes rebelles. « Mais de nombreux rebelles et de personnes soupçonnées de crimes graves échappent à la justice en passant d'un pays à l'autre, » a-t-il dit, soulignant qu'il comptait sur tous les signataires de l'Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour ne pas accueillir de personnes accusées de crimes de droit international ou pour ne pas protéger les personnes visées par les sanctions de l'ONU.

« Notre objectif dans ces lieux troublés est de rétablir une paix fondée sur la primauté du droit, des institutions réactives et le respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales », a-t-il dit.

Comme pour les autres priorités du continent, le chef de l'ONU a déclaré que la période après 2015 doit garantir que le développement soit durable et profitable à tous. « Nous devons donc promouvoir l'industrialisation rapide qui mène à la création d'emplois », a-t-il dit.

Il a également appelé à l'intensification de la lutte contre les inégalités et l'amélioration de l'accès à la protection sociale et aux services de base comme l'approvisionnement en eau et l'assainissement, ainsi qu'à l'éducation et aux soins de santé de qualité. Le continent a fait des progrès considérables dans la lutte contre le VIH/sida, dans le renforcement de la santé des femmes et des enfants, et il est sur la bonne voie pour éradiquer la polio.

Le Secrétaire général a également noté que le 26 juin, il y a 69 ans la Charte des Nations Unies a été signée à San Francisco. Au cours des 14 prochains mois, l'Organisation va commémorer le 70e anniversaire de la création de l'ONU en 1945. Parmi les 51 membres fondateurs de l'ONU, quatre seulement étaient issus de l'Afrique.

« Aujourd'hui, chacun de vous est un membre, y compris le plus jeune de l'Organisation. Les questions que l'ONU a affrontées avec le plus de succès, qu'il s'agisse de la décolonisation, de l'apartheid et du développement, sont profondément liées à ce continent », a déclaré M. Ban.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le chef du HCR fait l'éloge de la Convention africaine sur les réfugiés qui fête ses 40 ans

En savoir plus





Coup de projecteur