FAO : 24 pays bénéficieront de quatre nouveaux projets du Fonds africain de solidarité

Le Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), José Graziano da Silva. Photo: FAO/Giulio Napolitano (photo d’archive)

25 juin 2014 – Le Fonds fiduciaire africain de solidarité administré par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a donné le feu vert mercredi à quatre nouveaux projets, lors d'une cérémonie durant le Sommet de l'Union africaine qui se déroule à Malabo, en Guinée Equatoriale, cette semaine.

Le Président de la Guinée équatoriale, Obiang Nguema Mbasogo, le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon et le Directeur général de la FAO José Graziano da Silva étaient présents.

Les projets, d'un montant de 16 millions de dollars, porteront sur 24 pays d'Afrique occidentale, centrale, orientale et australe et seront ciblés sur l'emploi des jeunes et la malnutrition, les maladies animales transfrontières, la salubrité des aliments et la sécurité alimentaire urbaine.

« En Afrique, nous constatons l'engagement croissant des pays pour améliorer non seulement leur propre sécurité alimentaire, mais aussi celle de leurs voisins », a déclaré M. Graziano da Silva. « Le Fonds fiduciaire africain de solidarité est une manifestation tangible de la volonté de l'Afrique de déployer tous les efforts pour garantir la sécurité alimentaire de l'ensemble du continent ».

« Je félicite l'Union africaine et les chefs d'Etat qui profitent de l'Année de l'agriculture et de la sécurité alimentaire pour adopter la résolution d'éliminer la faim d'ici 2025 », a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon.

Les quatre nouveaux projets sous-régionaux formalisés mercredi couvriront les domaines suivants:

Améliorer la sécurité alimentaire urbaine en Afrique centrale en accroissant les disponibilités d'aliments produits localement pour les habitants des villes. Pays bénéficiaires: Cameroun, Guinée équatoriale, Gabon, République du Congo, Sao-Tomé-et-Principe et Tchad.

Promouvoir la diversité de la production et des activités agricoles afin d'améliorer la nutrition et les perspectives d'emploi pour les jeunes d'Afrique orientale. Pays bénéficiaires: Burundi, Kenya, Ouganda et Rwanda.

Renforcer les contrôles sur la sécurité sanitaire des aliments et la lutte contre les ravageurs et maladies des plantes et des animaux pour accroître la productivité et le commerce de produits agricoles en Afrique australe. Pays bénéficiaires: Afrique du Sud, Angola, Botswana, Madagascar, Mozambique, Namibie, Zambie et Zimbabwe.

Développer des opportunités d'emploi meilleures pour les jeunes d'Afrique de l'Ouest par des activités d'aquaculture durable et de culture du manioc. Pays bénéficiaires: Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Ghana, Guinée-Bissau, Nigeria et Sénégal.

Le Fonds de solidarité, lancé en 2013 en tant qu'initiative unique en son genre sous l'égide de l'Afrique, a pour but d'améliorer l'agriculture et la sécurité alimentaire sur tout le continent. Il comprend des contributions de la Guinée équatoriale (30 millions de dollars), de l'Angola (10 millions de dollars) et une contribution symbolique des organisations de la société civile de la République du Congo.

Depuis sa création, le Fonds a déjà financé des projets au Mali, au Malawi, au Niger, en Ethiopie, en République centrafricaine et au Sud-Soudan, portant notamment sur le renforcement de la résilience pour les communautés rurales victimes des conflits, la réduction de la pauvreté rurale par la création d'emplois pour les jeunes, et la mise au point de meilleures pratiques pour l'intensification de la production agricole et animale.

Les prochaines allocations couvriront une intervention en faveur de l'avenir des jeunes ruraux africains par le biais du Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD) et d'un mécanisme de coopération Sud-Sud de l'Afrique pour l'Afrique pour permettre un meilleur partage des connaissances et des solutions de développement à l'échelle du continent.

Administré par la FAO en partenariat avec des collaborateurs clés, le Fonds vise à fédérer des ressources des économies les plus fortes d'Afrique pour les utiliser sur l'ensemble du continent, au profit d'initiatives déployées dans le cadre du Programme détaillé de développement de l'agriculture africaine (PDDAA) de l'Union africaine.

Il est géré par un comité de direction composé actuellement de représentants de la Guinée équatoriale, de l'Angola, du Président du Groupe Afrique, du Président de la Conférence régionale de la FAO pour l'Afrique, de l'Union africaine et du Secrétariat de la FAO.


News Tracker: autres dépêches sur la question

FAO : la découverte du génome de la mouche tsé-tsé donne de l'espoir aux agriculteurs africains

En savoir plus





Coup de projecteur