Sri Lanka : Pillay annonce la nomination de trois personnalités pour conseiller l'enquête sur les abus

Martti Ahtisaari, Silvia Cartwright et Asma Jahangir, les trois personnalités nommées par le HCDH pour conseiller l’enquête sur les violations des droits de l’homme commises à la fin de la guerre civile au Sri Lanka. Photos ONU/Stephenie Hollyman, Mark Garten, Jean-Marc Ferre.

25 juin 2014 – La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a annoncé mercredi que trois experts ont accepté de conseiller et de soutenir l'équipe mise en place pour mener une enquête approfondie sur les allégations de violations des droits de l'homme au Sri Lanka.

Fin mars, le Conseil des droits de l'homme Nations Unies avait demandé au Haut-Commissariat aux droits de l'homme (HCDH) d'ouvrir une enquête complète sur les crimes présumés commis par les deux parties au Sri Lanka au cours des dernières années de la guerre civile qui s'est achevée en 2009.

Mme Pillay avait noté que ces dernières années le gouvernement sri lankais avait mis en place divers mécanismes chargés d'enquêter sur les violations passées mais qu'aucun de ces mécanismes n'était suffisamment indépendant pour être efficace ou inspirer la confiance chez les victimes et les témoins.

Les trois personnalités nommées sont :

Martti Ahtisaari, ancien président finlandais et lauréat du Prix Nobel de la Paix, qui a également servi en tant que diplomate et médiateur de l'ONU et est reconnu pour son travail pour la paix internationale;

Silvia Cartwright, ancienne gouverneure-générale et juge à la Haute Cour de Nouvelle-Zélande, et juge des Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens, ainsi qu'ancienne membre du Comité des Nations Unies pour l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes;

Asma Jahangir, ancienne présidente de l'association du barreau de la Cour suprême du Pakistan et de la Commission des droits de l'homme du Pakistan, ancienne titulaire de plusieurs mandats du Conseil de droits de l'homme et membre d'une récente mission d'établissement des faits concernant les colonies israéliennes.

« Je suis fière que trois de ces éminents experts aient accepté d'aider cette enquête importante et difficile », a déclaré la Haut-Commissaire. « Chacun d'entre eux apporte non seulement une grande expérience et une grande expertise, mais également une très grande intégrité, indépendance, impartialité et objectivité à cette tâche."

Les experts vont jouer un rôle de soutien et de conseil, fournir des conseils et des orientations et assurer une vérification indépendante tout au long de l'enquête.

L'équipe d'enquête avec lesquels ils vont travailler sera composé de 12 membres, dont des enquêteurs, des experts en médecine légale, un spécialiste du genre, un expert juridique et divers autres employés ayant des compétences spécialisées. Elle sera opérationnelle pour une période de 10 mois (jusqu'à la mi-avril 2015).

« Encore une fois, j'encourage le Gouvernement et le peuple du Sri Lanka à coopérer pleinement avec l'enquête qui peut aider à faire la lumière sur la vérité, et faire progresser la responsabilisation et la réconciliation au Sri Lanka », a déclaré le Haut-Commissaire.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Sri Lanka : le Conseil des droits de l'homme décide l'ouverture d'une enquête

En savoir plus




Coup de projecteur