Israéliens enlevés : l'ONU inquiète de la façon dont sont menées les opérations de recherche

Le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Robert Serry. Photo: ONU

20 juin 2014 – Le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Robert Serry, et le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) ont exprimé vendredi leur préoccupation concernant la façon dont les opérations de recherche israéliennes sont menées pour retrouver les trois étudiants israéliens enlevés.

Selon des informations parues dans la presse, ces opérations de recherche en Cisjordanie ont conduit à l'arrestation de plus de 300 Palestiniens, alors que de nombreux autres ont été blessés et trois Palestiniens tués, dont un mineur vendredi matin.

« Les Nations Unies comprennent que ces opérations de sécurité et le renforcement des restrictions de mouvement à l'intérieur de la Cisjordanie, ainsi que pour y entrer et en sortir, font partie des efforts menés par Israël pour ramener ces trois jeunes sains et saufs », a dit M. Serry, qui a une nouvelle fois appelé à leur libération immédiate.

« En même temps, nous appelons à la retenue et souhaitons qu'Israël mène ces opérations de sécurité en conformité avec le droit international et en respectant la vie, la dignité et les moyens de subsistance des Palestiniens. Il devrait par conséquent minimiser l'impact des opérations de sécurité sur les individus qui n'ont commis aucun délit et enquêter sur les accusations d'usage excessif de la force, notamment le meurtre de civils », a-t-il ajouté.

Le Coordonnateur spécial s'est dit inquiet qu'en l'absence de retenue de la part de toutes les parties dans ces circonstances dramatiques, il deviendra plus difficile d'affronter une situation sécuritaire déjà critique sur le terrain.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a également exprimé vendredi sa préoccupation concernant ces opérations de recherche.

« Nous appelons tous les acteurs à garantir le respect du droit humanitaire internationale et des droits de l'homme, notamment en évitant de punir des individus pour des délits qu'ils n'ont pas commis personnellement ou d'imposer des punitions collectives », a dit une porte-parole du HCDH, Ravina Shamdasani, lors d'un point de presse à Genève.

Le HCDH a aussi déclaré qu'il continuait de suivre de près la situation des Palestiniens en grève de la faim pour protester contre le système de détention administrative.

« Le Secrétaire général et la Haut-Commissaire ont dit de manière répétée que les détenus administratifs devraient être inculpés ou relâchés sans tarder. L'état de santé d'un certain nombre de grévistes de la faim serait critique et continue de se détériorer », a souligné Mme Shamdasani.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ONU salue l'annonce d'un nouveau gouvernement palestinien de consensus

En savoir plus





Coup de projecteur