Le Mali a toujours besoin d'une importante assistance humanitaire, selon l'ONU

Des habitants de la ville de Kidal, au Mali (photo archives 2013) Photo ONU/Mark Garten

19 juin 2014 – A l'issue d'une visite de trois jours au Mali, le directeur des opérations du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), John Ging, a souligné jeudi que le pays avait toujours besoin d'une assistance humanitaire d'urgence et qu'il fallait faire davantage pour construire une paix durable.

« Les besoins humanitaires vont continuer à se développer au Mali s'il n'y a pas un engagement complet de tout le monde pour la paix et la stabilité », a prévenu M. Ging lors d'une conférence de presse au siège des Nations Unies à New York.

« Dans différentes parties du pays, des centaines de milliers de personnes ont désespérément besoin d'eau, de nourriture et de se sentir en sécurité. La récente flambée de violence dans la région de Kidal souligne la nécessité d'une solution au conflit armé », a-t-il ajouté.

Au Mali, près d'un demi-million d'enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition aiguë – 85% d'entre eux vivant dans le sud du pays - tandis que 1,5 million de personnes n'ont pas assez à manger. Dans le nord du pays, la crise alimentaire a été aggravée par une récente détérioration de la situation sécuritaire qui limite sévèrement l'accès des populations aux services essentiels comme l'eau, la santé et l'éducation. La protection contre la violence, notamment la violence sexuelle contre les femmes, doit être une priorité, selon M. Ging.

Plus de 150.000 personnes ne sont toujours pas retournées chez elles, et plus de 18.000 ont été déplacées par les attaques à Kidal en mai.

La semaine dernière, John Ging s'est rendu à Gao et Menaka, où il a rencontré des familles déplacées et des travailleurs humanitaires. « La communauté de Menaka est durement touchée par la crise au Mali. Les besoins sont urgents et graves : eau, nourriture et moyens de subsistance. Les femmes que j'ai rencontrées m'ont demandé de l'aide pour mettre fin à la violence à laquelle elles sont confrontées. Leur situation est choquante et inacceptable. Il faut faire davantage pour les protéger », a-t-il dit.

Malgré des ressources financières limitées et des conditions dangereuses, les agences humanitaires de l'ONU et leurs partenaires ont pu fournir depuis le début de l'année une aide alimentaire à plus d'un demi-million de personnes. Plus de 200.000 personnes ont maintenant un accès permanent à l'eau potable et 150.000 personnes ont reçu des soins médicaux.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Mali : l'ONU juge urgent de démarrer des pourparlers de paix

En savoir plus





Coup de projecteur