L'UNESCO appelle au renforcement de la liberté d'expression en Palestine

Jeunes Palestiniennes en Cisjordanie (archives).

19 juin 2014 – L'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a présenté mercredi un rapport sur le développement des médias en Palestine dans lequel elle appelle au renforcement de la liberté d'expression.

Le rapport reconnait l'existence d'une garantie au droit à la liberté d'expression dans la Loi fondamentale palestinienne, qui tient lieu de constitution, mais recommande que les restrictions légales relatives à la liberté d'expression soient modifiées conformément aux normes internationales.

L'étude encourage également les autorités nationales à adopter une législation sur le droit à l'information, en s'appuyant sur le travail approfondi réalisé dans ce domaine avec les organisations de la société civile. Elle recommande par ailleurs la mise en place d'un organisme de régulation indépendant, la transformation de la Société palestinienne de radiodiffusion (PBC) et de la Compagnie de télévision en un service public de radiodiffusion indépendant, et la promotion des médias communautaires.

Ce rapport est le fruit d'une étude réalisée pendant 18 mois dans le cadre d'un partenariat avec le Centre de développement des médias de l'université de Bir Zeit. Cette étude s'appuie sur les Indicateurs de développement des médias (IDM) de l'UNESCO qui bénéficient d'une reconnaissance internationale. Il s'agit de la troisième évaluation menée dans la région arabe après les études conduites en Egypte et en Tunisie.

Le rapport invite les médias à mettre en place un système efficace d'autorégulation et appelle les universités à moderniser les formations proposées dans le domaine des médias, notamment en ouvrant de nouveaux masters en Cisjordanie. Il salue également les efforts déployés par les autorités nationales pour impliquer la société civile dans l'élaboration d'une nouvelle stratégie dans le domaine des technologies de l'information et de la communication et d'un plan de transition numérique. Il les encourage à poursuivre dans cette voie.

Selon Lodovico Folin Calabi, responsable du Bureau de l'UNESCO à Ramallah, « cette étude sera, pour les décideurs, les médias, les organisations de la société civile, les universités et les établissements de formation, une source fiable afin de promouvoir en Palestine un environnement propice à des médias libres, indépendants et pluralistes, en accord avec les normes internationales. »

Ce rapport aidera également les bailleurs de fonds et les partenaires internationaux à cibler leur aide en fonction des besoins des acteurs nationaux.

La publication de ce rapport intervient deux mois après la candidature de la Palestine à 15 conventions et traités internationaux relatifs aux droits de l'homme, notamment le Pacte international relatif aux droits civils et politiques protégeant le droit à la liberté d'expression. Elle coïncide également avec les discussions en Palestine sur le développement et la mise en œuvre de la Stratégie nationale des médias.

« Cette étude est en mesure de réunir les acteurs pour prendre des décisions et mobiliser les ressources nécessaires pour renforcer les médias palestiniens et leur service à la société », a déclaré Guy Berger, directeur de la Division de la liberté d'expression et du développement des médias à l'UNESCO.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Palestine : l'ONUDC soutient un nouveau programme de lutte contre la criminalité

En savoir plus





Coup de projecteur