Afghanistan : la Mission de l'ONU appelle les candidats à respecter le processus électoral

Des femmes à Kaboul votent au second tour de l’élection présidentielle. Photo MANUA

18 juin 2014 – La Mission des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a appelé mercredi au respect de la constitution, des lois et des institutions électorales indépendantes du pays, suite à l'annonce du candidat à l'élection présidentielle, Abdullah Abdullah, qu'il mettait fin à sa coopération avec le processus électoral.

« Aussi regrettable que soit cette décision, nous continuons de travailler avec les deux campagnes et avec les commissions électorales afin d'aller de l'avant », a déclaré le Représentant spécial du Secrétaire général en Afghanistan, Jan Kubis, dans un communiqué de presse, en rappelant que les deux candidats ont signé un code de conduite par lequel ils s'engagent à travailler avec les commissions électorales.

« Quant à elles, les commissions électorales doivent faire preuve de transparence et d'intégrité et continuer à répondre aux préoccupations légitimes des candidats », a ajouté M. Kubis. « Tous les efforts doivent être faits pour assurer que les votes valides soient pris en compte et que les bulletins invalides soient rejetés ».

La MANUA a été informée de la décision d'Abdullah Abdullah de suspendre sa coopération avec les commissions électorales lors de la conférence de presse qu'il a organisée aujourd'hui, où il a également proposé la création d'une nouvelle commission sous la supervision de l'ONU.

La mission onusienne a de son côté souligné que les appels à abandonner ou court-circuiter le cadre et processus légal pourrait servir d'incitations à la violence et elle a exhorté les candidats à prendre toutes les mesures nécessaire pour contrôler les militants et assurer qu'aucune déclaration ne soit faite qui risquerait d'entrainer de l'instabilité.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Afghanistan : l'ONU condamne la mutilation de 11 électeurs par les talibans

En savoir plus





Coup de projecteur