Iraq : l’ONU inquiète du sort des civils suite à la prise de plusieurs villes par un groupe rebelle islamiste

Des Iraquiens déplacés en route vers Erbil. Photo: HCR/R. Nuri

13 juin 2014 – La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Navi Pillay, a exprimé vendredi sa préoccupation concernant la détérioration de la situation en Iraq, avec des exécutions sommaires et le déplacement d’un demi-million de personnes suite à la prise de plusieurs villes majeures dont Mossoul par groupe rebelle islamiste, l’Etat islamique en Iraq et au Levant (EIIL).

« Nous ne connaissons pas encore l’ampleur des pertes civiles, mais selon nos informations, plusieurs centaines de personnes auraient été tuées et près de 1000 blessées », a expliqué Mme Pillay en ajoutant que des combattants de l’EIIL ainsi que des prisonniers libérés et armés auraient traqué et tué des soldats, des policiers et des civils suspectés d’être associés au gouvernement iraquien.

La Haut-Commissaire a rappelé à toutes les parties prenantes que selon le droit international, ils sont tenus d’accorder un traitement humain aux membres des forces armées qui déposent les armes ou qui sont mis hors de combat.

« Je suis très préoccupée concernant la vulnérabilité des civils qui se trouvent au milieu des combats, ou qui sont directement visés par les groupes armés ou qui se trouvent dans les zones contrôlées par l’EIIL ou leurs alliés », a affirmé Mme Pillay dans un communiqué de presse.

« J’appelle à la cessation immédiate de la violence et des violations commises contre des civils », a-t-elle ajouté en soulignant qu’elle suivra de près la situation et en particulier les actions de l’EIIL puisqu’ils sont connus pour le grand nombre de crimes graves commis en Syrie.

De son côté, le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a annoncé le début d’une première opération d’urgence pour fournir une aide alimentaire à 42.000 personnes parmi les plus vulnérables qui ont été déplacées par le conflit en Iraq cette semaine.

Le PAM a déployé du personnel d’urgence et des experts logistiques à Erbil, dans le Kurdistan pour déterminer les besoins alimentaires sur le terrain après que des centaines de milliers de personnes ont été déplacées de Mossoul à Erbil et dans les régions voisines ces deux derniers jours.

Dans un premier temps, le PAM fournira environ 550 tonnes de nourriture par mois, pour un coût global de 1,5 millions de dollars. De la nourriture et du matériel seront transportés en urgence par avion du dépôt de réponse humanitaire des Nations Unies (UNHRD) géré par le PAM à Dubaï et un autre vol transportant de l’aide non-alimentaire doit partir de Brindisi, en Italie.

« La crise en Iraq s’aggrave rapidement. Dans certaines régions, aux frontières entre l’Iraq et le Kurdistan où des personnes nouvellement déplacées affluent, il n’y aurait plus de nourriture disponible dans les magasins. Répondre aux besoins alimentaires des groupes les plus vulnérables est une étape cruciale de la mission du PAM dans le pays », a déclaré la représentante du PAM et directrice de pays en Irak, Jane Pearce.

Le PAM acheminera l’aide alimentaire en Iraq par la Turquie et distribuera des rations aux familles déplacées par le conflit de Mossoul. En plus des personnes nouvellement déplacées, le PAM vient déjà en aide à environ 240.000 personnes déplacées par le conflit dans la région d’Al-Anbar en Irak, ainsi qu’à plus de 100.000 réfugiés du conflit syrien en Iraq.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L’Iraq confrontée à sa plus grave crise depuis des années, selon l’envoyé de l’ONU

En savoir plus





Coup de projecteur