Treize nouveaux sites ajoutés au Réseau mondial des réserves de biosphère de l'UNESCO

La réserve de biosphère de Rio Platano au Honduras.

12 juin 2014 – Treize nouveaux sites ont été ajoutés jeudi au Réseau mondial des réserves de biosphère de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), qui compte désormais 631 sites -dont 14 sites transfrontaliers- répartis dans 119 pays.

Les nouvelles réserves de biosphère ont été désignées par le Conseil international de coordination du Programme de l'UNESCO sur l'Homme et la biosphère (MAB, Man and the Biosphere), réuni à Jönköping et dans la Réserve de biosphère du Paysage de l'est du Lac Vättern (Suède), du 10 au 13 juin.

Le Programme sur l'Homme et la biosphère, créé par l'UNESCO au début des années 1970, est un programme scientifique intergouvernemental visant à améliorer les relations entre les habitants de la planète et leur environnement naturel au niveau mondial. Les réserves de biosphère sont conçues comme des lieux d'expérimentation destinées à concilier la conservation de la biodiversité et l'utilisation durable des ressources. Les nouvelles réserves sont désignées chaque année par le Conseil international de coordination du programme composé des représentants élus de 34 Etats membres de l'UNESCO.

Parmi les nouvelles réserves sont la réserve de biosphère transfrontière d'Ohrid-Prespa entre l'Albanie et l'ancienne République yougoslave de Macédoine, celle de Valdés en Argentine, la réserve de biosphère de Bosque Seco, en Equateur, la réserve de biosphère transfrontière Mont-Viso, entre la France et l'Italie, la réserve de Sila en Italie, les alpes de Minami au Japon, entre autres.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'UNESCO inclut 20 nouveaux sites dans le Réseau mondial des réserves de biosphère

En savoir plus





Coup de projecteur