Ban Ki-moon au Brésil pour le match d'ouverture de la Coupe du monde de football

Le Secrétaire général Ban Ki-moon salue l’Ambassadeur du Brésil, Antonio de Aguiar Patriota , lors d’un évènement pour célébrer la Coupe du monde. Photo: ONU

12 juin 2014 – Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, est arrivé jeudi matin à São Paulo, au Brésil, pour assister au match d'ouverture de la Coupe du monde de football, a indiqué son porte-parole.

« Je suis très heureux d'être ici », a déclaré M. Ban. « Comme des milliards de gens dans le monde, j'aime le football depuis mon enfance. Cette passion commune est montre combien le sport peut unir les gens autour de valeurs communes : esprit d'équipe, fair-play et respect mutuel ».

Le Secrétaire général s'est dit convaincu que le pays-hôte, le Brésil, va tout faire pour organiser un événement réussi et pacifique, en exploitant le pouvoir du sport pour rassembler et unir les gens à travers le monde. En particulier, il se réjouit de la façon unique dont l'équipe du Brésil joue et célèbre le "beau jeu" et espère que cette joie va se propager partout dans le monde.

Avant d'aller au stade Itaquera, où les équipes nationales du Brésil et de la Croatie vont jouer le premier match de la Coupe du monde, le Secrétaire général a participé à un déjeuner offert par la Présidente du Brésil, Dilma Rousseff, pour les dignitaires étrangers qui se sont venus à São Paulo pour l'occasion.

Au Brésil, l'ONU a développé un certain nombre de projets et d'activités liés à la Coupe du monde.

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a lancé une campagne contre la traite et l'exploitation des enfants. Le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) a décerné le label 'Passeport vert' aux hôtels respectueux de l'environnement au Brésil.

De son côté, ONU-Femmes coordonne "O valente não é violento" (Le brave n'est pas violent), une campagne contre la violence faite aux femmes - une initiative lancée par le Secrétaire général. L'ONUSIDA et le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) mènent une campagne de sensibilisation sur le VIH à travers leur campagne « Protégez le but » et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) aide le gouvernement brésilien à compenser l'empreinte carbone de l'ensemble de la Coupe du monde.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Secrétaire général va se rendre au Brésil pour la Coupe du monde de football

Coup de projecteur