Côte d'Ivoire: un expert de l'ONU salue les efforts du gouvernement pour la réconciliation

L’expert indépendant de l’ONU, Doudou Diène (au centre), lors d’une visite en Côte d’Ivoire en novembre 2011. Photo ONU/Basile Zoma

6 juin 2014 – L'Expert indépendant sur la situation des droits de l'homme en Côte d'Ivoire, Doudou Diène, s'est félicité vendredi de l'importante dynamique de réconciliation nationale initiée par le Gouvernement de Côte d'Ivoire et a fortement encouragé l'opposition à se joindre à ces efforts.

« La décision des autorités ivoiriennes de libérer un nombre important de détenus de la crise postélectorale et de restituer des biens leur appartenant sont autant de signes d'apaisement de nature à favoriser le processus de réconciliation nationale », a déclaré M. Diène dans un communiqué de presse.

L'expert a aussi accueilli favorablement la décision du Gouvernement ivoirien de lancer des consultations plus élargies sur la réforme de la Commission électorale (CEI), ce qui va dans le sens de ses recommandations passées.

« Ces consultations élargies facilitent la reprise du dialogue politique et constituent une étape significative dans l'organisation des élections de 2015, qui devront être apaisées et démocratiquement crédibles », a précisé M. Diène.

« Tous les efforts devront désormais être accomplis pour que la réforme de la CEI, adoptée par le Parlement sur la base de ces consultations préalables, fasse l'objet d'une adhésion formelle de l'opposition et de la société civile », a-t-il poursuivi.

L'expert s'est par ailleurs réjoui de la décision prise par le gouvernement et par l'opposition de reprendre le dialogue politique. Il a pris note, avec satisfaction, des déclarations récentes des responsables de partis de l'opposition allant dans ce sens.

« La Côte d'Ivoire a besoin d'un dialogue politique à la mesure de la très forte polarisation politique générée par la longue crise traversée par le pays afin de parvenir à une véritable réconciliation nationale. J'appelle l'opposition à prendre des actes politiques forts et crédibles de nature à conforter la dynamique de dialogue en cours. La levée de l'appel au boycott du recensement de la population serait, dans ce contexte, particulièrement urgente et significative », a affirmé M Diène.

L'Expert indépendant de l'ONU a également souhaité que la reprise des assises criminelles contribue à la promotion d'une justice impartiale et équitable. Il a rappelé la nécessité de garantir que le calendrier judiciaire, lourd et complexe, ne pèse pas sur le calendrier électoral.

M. Diène, qui a accordé une grande attention aux victimes de la crise ivoirienne dans son rapport au Conseil des droits de l'homme de juin 2014, s'est réjoui de la dynamique des auditions en cours de la Commission Dialogue Vérité et Réconciliation (CDVR) qui placent, elles aussi, les victimes au centre de leurs travaux.

« La situation des victimes de la crise ivoirienne doit être une cause nationale et ainsi contribuer à une réconciliation des consciences, en transcendant les clivages partisans, politiques, ethniques ou religieux », a-t-il précisé.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Côte d'Ivoire : le Conseil de sécurité lève les embargos sur les armes légères et les diamants

En savoir plus





Coup de projecteur