Détenus palestiniens : un Comité de l'ONU appelle Israël à respecter le droit international

Photo IRIN

5 juin 2014 – Les membres du Comité spécial chargé d'enquêter sur les pratiques israéliennes affectant les droits de l'homme du peuple palestinien et des autres Arabes des territoires occupés ont exprimé jeudi leurs préoccupations concernant la détérioration de l'état de santé de plus de 75 détenus palestiniens qui observent une grève de la faim pour protester contre l'usage par Israël de la détention administrative.

« C'est un appel désespéré par les détenus qui demandent les normes de base d'une procédure régulière, c'est-à-dire le droit de savoir de quoi on les accuse et le droit de se défendre contre ces accusations », a expliqué le comité onusien dans un communiqué de presse.

À l'issue d'une mission d'établissement des faits de cinq jours à Amman, en Jordanie, et au Caire, en Égypte, les membres du Comité ont exhorté les autorités israéliennes à répondre aux demandes des grévistes de la faim et à mettre fin à la pratique de détentions arbitraires de Palestiniens.

Selon le Comité, au moins 290 Palestiniens en détention administrative sont actuellement en grève de la faim et de nombreux autres devraient se joindre au mouvement dans les semaines à venir. Parmi les Palestiniens détenus se trouvent 11 membres élus du Parlement palestiniens, dont huit sont en détention administrative.

« Le droit humanitaire international permet uniquement l'usage exceptionnel de la détention administrative, mais Israël a emprisonné un grand nombre de Palestiniens sans indiquer la raison de façon explicite. Une période de détention initiale de six mois peut être prolongée indéfiniment, sans inculpation », a rappelé le Comité.

Le Comité a également exprimé sa préoccupation concernant un projet de loi que le gouvernement israélien tente de faire voter par le parlement qui ouvrira la voie à l'alimentation forcée des détenus. Une telle pratique constituerait une violation des normes internationales des droits de l'homme, a-t-il prévenu.

« Nous avons reçu un grand nombre de témoignages qui affirment que les besoins médicaux des détenus palestiniens dans le système carcéral israélien sont négligés, ce qui dans certains cas a mené à des décès qui auraient pu être évités », a souligné le Comité, en exhortant les autorités israéliennes à assurer un suivi médical des plus de 5.000 détenus palestiniens, et en particulier des femmes et des enfants.

Durant sa mission annuelle dans la région, les membres du comité ont rencontré des témoins, des organisations non-gouvernementales, des représentants des autorités palestiniennes, des agences onusiennes qui travaillent dans le territoire palestinien occupé et dans le Golan syrien occupé pour entendre leur rapport sur la situation des droits de l'homme et humanitaire.

« Dans l'ensemble des territoires occupés par les Israéliens, la construction de colonies se poursuit à un rythme alarmant, avec des confiscations de terres et de propriétés palestiniennes. Le Comité est également préoccupé par les fouilles menées sous le site sacré d'Al-Aqsa. Israël continue de faire la sourde oreille à tous les appels de l'ONU à respecter le droit international et à cesser la colonisation », ont déclaré les membres du Comité.

« Le mois prochain marquera le dixième anniversaire de l'arrêté consultatif de la Cour de justice internationale sur le mur », ont-ils ajouté en rappelant que cet arrêté concerne non seulement l'illégalité du mur mais également le régime de l'occupation, y compris l'exploitation des ressources naturelles et l'impunité des colons violents.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Un expert de l'ONU appelle à évaluer le statut légal de l'occupation de la Palestine par Israël

En savoir plus






Coup de projecteur