Somalie : l'ONU met en garde contre une nouvelle crise humanitaire majeure

Des déplacés arrivant dans un camp près d’une base de la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM), près de Jowhar. Photo ONU/Tobin Jones

4 juin 2014 – A l'occasion d'une réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies sur la situation en Somalie, la Secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires humanitaires, Valerie Amos, a prévenu mercredi que si rien n'était fait, ce pays risquait de connaître une nouvelle crise humanitaire de grande ampleur.

« Malgré l'engagement de la communauté internationale à éviter une nouvelle catastrophe humanitaire en Somalie, le soutien financier est particulièrement bas cette année. Seulement 19% des 933 millions de dollars de l'appel de fonds ont été financés », a dit Mme Amos devant les membres du Conseil de sécurité.

« Certains bailleurs de fonds ont annoncé une baisse de leur contribution en 2014 et nous nous attendons à ce que cela continue en 2015 », a-t-elle ajouté.

Selon Mme Amos, ces fonds limités ont forcé la communauté humanitaire à se concentrer uniquement sur les interventions de base. « Il y a un grand risque que les gains réalisés au cours des années passées soient perdus », a-t-elle dit.

Elle a pris pour exemple le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) qui pourrait suspendre les soins médicaux fournis à plus de 3 millions de personnes.

La Secrétaire générale adjointe a estimé qu'il fallait prendre de toute urgence des mesures « pour empêcher le pays de sombrer à nouveau dans une crise humanitaire majeure. »

Elle a demandé l'injection immédiate de 60 millions de dollars pendant les trois prochains mois pour répondre aux besoins urgents en matière de nourriture, de nutrition et de soins de santé. Elle a aussi demandé aux membres du Conseil de sécurité de continuer à accueillir des demandeurs d'asile, des réfugiés et des migrants somaliens et à aider l'ONU à obtenir davantage de fonds.

« L'incapacité à répondre aux besoins humanitaires aujourd'hui fragilisera non seulement la paix et le renforcement de l'Etat des deux dernières années mais entraînera aussi de nouvelles crises. Nous ne voulons pas voir une répétition de 2011, quand une partie de la Somalie a connu la famine », a-t-elle conclu.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Somalie : la FAO appelle à intensifier l'aide suite à une longue période de sécheresse

En savoir plus





Coup de projecteur