Syrie : l'ONU espère le retrait rapide des derniers composants chimiques

La Coordonnatrice spéciale de la Mission conjointe de l’OIAC et des Nations Unies, Sigrid Kaag. Photo ONU/Devra Berkowitz

4 juin 2014 – La Coordonnatrice spéciale de la Mission conjointe de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) et des Nations Unies, Sigrid Kaag, a indiqué mercredi que le retrait des derniers composants d'armes chimiques de Syrie pourrait se faire dès que les conditions de sécurité le permettent.

Lors d'une réunion à huis-clos du Conseil de sécurité, Mme Kaag a présenté aux membres du Conseil le huitième rapport mensuel sur l'application de la résolution 2118.

Il reste environ 7% de composants d'armes chimiques à retirer de Syrie. Ces composants se trouvent sur un site et le retrait n'a pas pu avoir lieu pour l'instant en raison des conditions de sécurité volatiles.

« Nous avons reçu des indications des autorités que dès que les conditions de sécurité le permettent le retrait du site se produira. Nous avons d'autres indications selon lesquelles cela devrait arriver bientôt », a dit Mme Kaag lors d'un point de presse à l'issue de la réunion. Elle a précisé qu'elle était en contact avec les autorités à Damas et aussi avec les Etats qui ont une influence sur les parties en conflit en Syrie.

« Nous appelons tous les Etats membres à exercer leur influence pour garantir le retrait immédiat des composants chimiques restants », a ajouté la Coordonnatrice spéciale. « Le retrait des 7,2% restants est crucial et je serai de retour à Damas dans les prochains jours pour continuer de discuter de cela avec mon équipe et mes homologues. »

Mme Kaag a souligné qu'il était important de noter que l'isopropanol, un composant important pour fabriquer du gaz sarin, avait été détruit à 100%.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Syrie : Sigrid Kaag appelle à un dernier effort pour supprimer le reste des armes chimiques

En savoir plus





Coup de projecteur