Libye : le terrorisme menace le projet d'édification d'un État moderne, selon l'ONU

La ville de Benghazi en Libye. Photo: MANUL/Iason Athanasiadis

4 juin 2014 – La Mission d'appui des Nations Unies en Libye (MANUL) a exprimé mercredi sa préoccupation concernant la situation dans l'est du pays, et particulièrement dans la ville de Benghazi, où des combats ont causé la mort de plusieurs civils.

« La MANUL appelle à mettre fin aux effusions de sang et exhorte les parties prenantes à permettre aux efforts politiques de se poursuivre », a indiqué la mission onusienne dans un communiqué de presse.

La multiplication des actes terroristes dans l'est de la Libye au cours des dernières années, ainsi que le grand nombre de victimes civiles et militaires, constituent un grand défi pour les autorités étatiques, et montre la nécessité de conclure un accord sur les moyens concrets et les mécanismes à mettre en place pour lutter contre le terrorisme.

« La MANUL appelle les autorités à prendre l'initiative et d'utiliser les capacités nécessaires pour réagir à ce phénomène, puisqu'il menace le projet d'édification d'un État civil moderne, la stabilité et les relations internationales de la Libye, au niveau régional et au-delà », a souligné la mission.

Par ailleurs, la mission de l’ONU en Libye a condamné l’enlèvement d’un membre du Congrès national, Abu Bakr Mdwar, qui est connu pour ses appels au dialogue politique pacifique, et a a appelé à sa libération immédiate.

La MANUL a souligné que de tels incidents menacent la stabilité de la Libye ainsi que la sécurité des citoyens. La mission a affirmé que de tels enlèvements constituent des attaques contre la liberté d’opinion, d’expression et d’action politique démocratique.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Libye : Ban Ki-moon inquiet de la mobilisation militaire dans et autour de Tripoli

En savoir plus






Coup de projecteur