Ban affirme qu'il est temps d'agir pour mettre fin à la violence sexuelle

Des femmes assises à l’extérieur d’un dortoir dans un centre pour victimes de violences sexuelles. Photo IRIN/Aubrey Graham

3 juin 2014 – Lors du lancement mardi d'une campagne vidéo pour mettre fin à la violence sexuelle et promouvoir l'égalité des sexes, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a souligné qu'il était temps de passer à l'action pour éliminer ce fléau qui nuit à des millions de femmes et de filles dans le monde.

« Je suis ici aujourd'hui pour dire à tout le monde qu'il est temps d'agir », a-t-il déclaré lors du lancement de cette campagne en présence de sa Représentante spéciale sur la violence sexuelle dans les conflits, Zainab Hawa Bangura, et de la Directrice exécutive d'ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka.

Le Secrétaire général a notamment réitéré sa condamnation des récentes attaques contre des femmes dans le monde. « J'étais particulièrement consterné par le viol brutal et l'assassinat de deux adolescentes en Inde, qui étaient sorti à la recherche de toilettes puisqu'elles n'en disposaient pas chez elles », a-t-il dit.

« La violence contre les femmes relève de questions de paix et de sécurité. C'est une question de droits de l'homme et c'est une question de développement », a-t-il affirmé en rendant hommage au docteur Denis Mukwege, un gynécologue congolais qui est spécialiste des soins aux femmes victimes de viol.

« Le Dr. Mukwege dit que la violence sexuelle continue à cause de l'indifférence, puisque c'est un crime qui arrive aux autres », a déclaré M. Ban. « Mais en vérité, cela nous arrive à nous, puisque nous sommes tous membres de la famille humaine, comme dit le Dr. Mukwege ».

Dans la vidéo publiée aujourd'hui, M. Ban a exhorté les hommes en particulier à lutter pour l'égalité des sexes, puisqu'il relève de la responsabilité commune de protéger les femmes et les filles de la violence.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L’ONU note des progrès tangibles dans lutte contre la violence sexuelle dans les conflits

En savoir plus





Coup de projecteur