La FAO appelle à redoubler d'efforts pour sauvegarder la diversité génétique des forêts

Photo: ONU/Fendi Aspara

3 juin 2014 – Dans un rapport publié mardi, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) exhorte les pays à améliorer la collecte des données et la recherche afin de promouvoir la conservation et la gestion durable des ressources génétiques forestières mondiales qui sont soumises à des pressions croissantes.

Selon le rapport, la moitié des espèces arborescentes utilisées et signalées par les pays sont menacées par la conversion des forêts en pâturages et en terres agricoles, par la surexploitation et par les impacts du changement climatique.

« Les forêts sont une source d'aliments, de biens et de services essentiels à la survie et au bien-être de toute l'humanité. L'ensemble des avantages que procurent les forêts dépendent de la sauvegarde de la riche diversité génétique qu'elles renferment - laquelle est de plus en plus menacée », a déclaré le Sous-directeur général de la FAO chargé des forêts, Eduardo Rojas-Briales, dans un communiqué de presse.

« Ce rapport constitue une étape importante vers la création d'une base d'information et de connaissances servant à mieux conserver et gérer durablement les précieuses ressources génétiques des forêts de la planète », a-t-il ajouté.

Selon la Secrétaire de la Commission FAO des ressources génétiques pour l'alimentation et l'agriculture (CGRFA), Linda Collette, les données communiquées par 86 pays illustrent que la méconnaissance du rôle des ressources génétiques forestières dans l'amélioration de la production et des écosystèmes forestiers se traduit souvent par des politiques nationales partielles, inefficaces ou inexistantes.

« Seulement 3% environ des espèces arborescentes du monde font l'objet d'une gestion active. Les Gouvernements se doivent d'agir et de mettre en application le Plan d'action mondial pour les ressources génétiques forestières. La FAO et sa Commission sont prêtes à conseiller, guider et aider les pays en vue de la conservation et de l'exploitation durable des ressources génétiques forestières », a affirmé Mme Collette.

La contribution des forêts et des arbres au renforcement de la sécurité alimentaire, à la réduction de la pauvreté et à la promotion du développement durable dépend de la disponibilité d'une abondante diversité d'essences forestières.

La biodiversité des ressources génétiques forestières est essentielle pour améliorer tant la productivité des espèces que la valeur nutritionnelle des aliments qu'elles procurent. Citons notamment le miel, les légumes-feuilles, fruits, graines, noix, racines, tubercules et champignons.

La diversité génétique permet aux sélectionneurs d'accroître leur production, tant en terme de qualité que de quantité. Une grande variabilité de caractéristiques recherchées (ex. taille des fruits, vitesse de maturation, composition des huiles et proportion de pulpe) est une condition essentielle à la sélection et à la domestication d'espèces forestières améliorées.

Parallèlement, la diversité génétique est nécessaire à l'adaptation des forêts à l'évolution des conditions environnementales, y compris celles liées au changement climatique. Elle renforce également la résilience des forêts face aux sources de stress telles que ravageurs et maladies.

En outre, l'inclusion de variétés arborescentes diverses dans les systèmes d'agroforesterie peut atténuer les risques de production des agriculteurs et fournir des nutriments aux consommateurs tout au long de l'année, souligne le rapport.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ONUDC adopte un programme pour lutter contre le braconnage et l'exploitation illicite des forêts

En savoir plus





Coup de projecteur