Abyei : le Conseil de sécurité proroge de six mois le mandat de la FISNUA

Un Casque bleu de la Force intérimaire de sécurité des Nations unies pour Abyei (FISNUA). Photo: IRIN/Hannah McNeish

29 mai 2014 – Le Conseil de sécurité a adopté, jeudi, à l'unanimité une résolution par laquelle il proroge, jusqu'au 15 octobre 2014, le mandat de la Force intérimaire de sécurité des Nations Unies pour Abyei (FISNUA).

En prorogeant le mandat de la FISNUA jusqu'au 15 octobre 2014, le Conseil maintient les 4.098 hommes déjà déployés et décide que le restant des effectifs autorisés, soit 1.228 hommes, ne sera déployé qu'une fois que le Mécanisme conjoint de vérification et de surveillance de la frontière sera réactivé.

Ce Mécanisme découle de l'Accord, conclu le 29 juin 2011 par les gouvernements du Soudan et du Soudan du Sud, par lequel ces deux pays se sont engagés à la mise en place d'une Zone frontalière démilitarisée qu'ils doivent contrôler et sécuriser, avec l'appui des Nations Unies.

Depuis le mois de mai 2011, les tensions étaient allées grandissantes à la frontière entre les deux pays, dans les états fédérés soudanais du Nil Bleu, du Kordofan méridional et dans la région d'Abyei – riche en pétrole et qui bénéficie d'un statut administratif spécial.

Khartoum et Juba se disputent en effet Abyei et la FISNUA a été établie en juin 2011 par le Conseil de sécurité après l'offensive de l'armée soudanaise pour en prendre le contrôle.

Le Conseil a déploré que les efforts menés pour que le Mécanisme conjoint soit pleinement opérationnel piétinent à cause du désaccord continu du Soudan du Sud avec l'emplacement de la ligne médiane de la zone frontalière démilitarisée et sécurisée et de la décision qu'il a prise le 22 novembre 2013 de suspendre temporairement sa participation au Mécanisme.

Le Conseil a rappelé que cette ligne ne préjuge en rien du statut juridique actuel et futur de la frontière, des négociations en cours sur le statut des zones frontalières contestées et revendiquées et de la démarcation de la frontière.

Le Conseil a exigé que le Soudan et le Soudan du Sud qu'ils relancent immédiatement les travaux du Comité mixte de contrôle d'Abyei afin d'aller progressivement de l'avant dans la mise en œuvre de l'Accord du 20 juin 2011 signé entre le Gouvernement soudanais et le Mouvement populaire de libération du Soudan (MPLS), et des décisions du Comité.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Conseil de sécurité salue la reprise des négociations entre le Soudan et les rebelles

En savoir plus


Coup de projecteur