Centrafrique : Ban Ki-moon appelle à mettre fin au cycle de représailles meurtrières

Des combattants anti-Balaka à Bangui en République centrafricaine. Photo: IRIN/Till Muellenmeister

29 mai 2014 – Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a condamné jeudi les récentes attaques en République centrafricaine, notamment celle contre l'église Notre-Dame de Fatima mercredi à Bangui, au cours de laquelle un nombre indéterminé de personnes ont été tuées, y compris le prêtre, tandis que d'autres ont été enlevées.

Cette attaque intervient après de nouvelles violences dans la capitale centrafricaine en début de semaine au cours de laquelle trois jeunes musulmans ont été brutalement tués par des membres présumés des anti-Balaka alors qu'ils se rendaient à un match de football visant à promouvoir la réconciliation interconfessionnelle.

« Le Secrétaire général encourage les Autorités de transition de la République centrafricaine à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour empêcher de nouvelles violences dans la capitale et dans le reste du pays, et à prendre des mesures concrètes pour garantir que les responsables de ces crimes répondent de leurs actes », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

Ban Ki-moon « appelle les forces internationales présentes en République centrafricaine à prendre toutes les mesures nécessaires en vue de soutenir ces mesures. »

« Le Secrétaire général appelle à la fin immédiate du cycle de violences et de représailles. Il encourage les dirigeants de la République centrafricaine et les partenaires de la sous-région à travailler avec la Mission des Nations Unies MINUSCA pour faciliter une avancée significative du dialogue national et de la réconciliation afin de tracer la voie vers une paix durable », a ajouté son porte-parole.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Centrafrique : des milliers de civils déplacés par de nouveaux combats, selon le HCR