Soudan du Sud : le Conseil de sécurité demande l'application des accords de cessez-le-feu

Des déplacés dans une base de la MINUSS à Bor, la capitale de l’Etat de Jonglei. Photo MINUSS/Evelien Vleehouwers

27 mai 2014 – Le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté mardi une résolution sur le Soudan du Sud dans laquelle il demande notamment aux deux parties en conflit d'appliquer immédiatement les accords de cessez-le-feu et menace de sanctions ceux qui remettent en cause la paix.

Le gouvernement et l'opposition au Soudan du Sud ont signé un accord de cessation des hostilités le 23 janvier 2014 et un autre accord sur la résolution de la crise le 9 mai 2014.

Dans sa résolution, le Conseil de sécurité « demande aux deux parties d'appliquer immédiatement et intégralement les accords, et se déclare prêt à envisager de prendre les mesures appropriées contre ceux dont les agissements remettent en cause la paix, la stabilité et la sécurité du Soudan du Sud, y compris ceux qui font obstacle à l'application des accords. »

Les membres du Conseil engagement également vivement les parties à se prêter pleinement à un dialogue national ouvert à tous dans le but d'asseoir une paix durable.

La résolution décide de proroger le mandat de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) jusqu'au 30 novembre 2014 et l'autorise à user de tous les moyens nécessaires pour s'acquitter de la protection des civils, pour suivre et enquêter sur la situation des droits de l'homme, pour créer les conditions d'acheminement de l'aide humanitaire et pour accompagner la mise en oeuvre de l'Accord de cessation des hostilités.

Le Conseil de sécurité approuve la recommandation faite par le Secrétaire général d'accroître l'effectif global de la MINUSS à l'appui de son mandat révisé et décide que la MINUSS se composera d'une composante militaire comptant jusqu'à 12.500 hommes et d'une composante de police comptant 1.323 hommes.

Les membres du Conseil condamnent également avec la plus grande fermeté toutes attaques et menaces contre le personnel de la MINUSS et les installations des Nations Unies et exigent du gouvernement sud-soudanais et de toutes les parties concernées qu'elles coopèrent pleinement au déploiement et aux opérations de la MINUSS.

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a salué l’adoption de cette résolution qui révise le mandat de la MINUSS et augmente ses effectifs.

"Le Secrétaire général souligne l’importance de ce nouveau mandat pour la paix et la sécurité au Soudan du Sud et réitère que tout effort doit être fait par les contributeurs potentiels pour déployer tous les soldats, policiers et facilitateurs au sein de la Mission dès que possible", a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse. M. Ban a également exhorté les parties en conflit à appliquer les accords signés en janvier et en mai et à fournir leur pleine coopération à la MINUSS.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Soudan du Sud : Amos se félicite des 600 millions de dollars promis pour l'aide humanitaire

En savoir plus





Coup de projecteur