Liban : Ban Ki-moon regrette l'incapacité du Parlement à élire un nouveau Président

Des Caques bleus de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL). Photo : FINUL

25 mai 2014 – Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a regretté dimanche l'incapacité du Parlement libanais à élire un nouveau Président dans les délais fixés par la Constitution.

Le Secrétaire général « appelle les dirigeants du pays à s'impliquer de manière intense pour garantir l'élection d'un nouveau Président sans délai », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

« Le Secrétaire général appelle les dirigeants libanais à assurer le fonctionnement continu et efficace des institutions de l'Etat pour garantir que le gouvernement soit en mesure de relever les défis auxquels est confronté le pays et de respecter les obligations internationales du Liban », a-t-il ajouté.

« L'Organisation des Nations Unies demeure engagée à poursuivre son partenariat avec le gouvernement du Liban alors qu'il s'efforce d'arriver à ces objectifs. Le Secrétaire général rend hommage au leadership démontré par le Président sortant Michel Sleiman au cours des six dernières années et fait l'éloge de son attachement à l'unité et à la stabilité du Liban, y compris à travers le Groupe international de soutien pour le Liban et la mise en œuvre des résolutions pertinentes des Nations Unies,” a-t-il encore dit.

Selon la presse, le mandat de M. Sleiman a expiré samedi à minuit. Malgré cinq convocations ces deux derniers mois pour choisir un nouveau président, le Parlement n'a pas réussi à le faire faute de quorum ou de majorité requise.

Le Liban a déjà été sans Président en 1988 et en 2007. Le gouvernement assumera les pouvoirs exécutifs jusqu'à l'élection d'un nouveau Président par le Parlement.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le processus de paix israélo-palestinien reste dans l'impasse, selon l'ONU

En savoir plus






Coup de projecteur