Libye : l'ONU appelle à la fin des combats et à la reprise du dialogue politique

Le Représentant Spécial et Chef de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL), Tarek Mitri. ONU Photo/Eskinder Debebe

19 mai 2014 – Le Représentant spécial du Secrétaire général en Libye et chef de la Mission d'appui des Nations Unies dans ce pays (MANUL), Tarek Mitri, a exprimé lundi sa préoccupation concernant les récents incidents violents et il a appelé les parties prenantes à résoudre les différends par un dialogue politique.

Selon les médias, des combats ont eu lieu dans la capitale Tripoli dimanche, suite à l'irruption d'hommes armés dans le Parlement de transition. Il s'agirait des incidents violents les plus graves depuis la révolution de 2011.

Dans un communiqué de presse, la MANUL a exprimé sa préoccupation face aux « incidents violents, dont l'attaque contre des institutions de l'État et la terreur à l'encontre de la population civile ».

La mission onusienne a également condamné les incidents violents qui ont eu lieu dans l'est du pays et qui ont fait de nombreuses victimes parmi la population civile.

« La MANUL appelle les autorités à agir immédiatement et de façon résolue pour mettre fin au désordre, dont les assassinats qui visent des membres des forces armées, de la police et de la justice. Il faut d'urgence adopter et mettre en œuvre un plan de sécurité », a-t-elle indiqué.

« À ce moment crucial pour le pays, la MANUL appelle toutes les parties prenantes à cesser immédiatement toute action militaire et de reprendre le dialogue politique sans violence ou menaces à la sécurité du pays et des citoyens ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

Libye : l'ONU condamne une attaque contre le Parlement

En savoir plus





Coup de projecteur