Centrafrique : le HCR rapatrie avec succès plus de 6.200 réfugiés congolais dans leur pays

le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres. Photo: HCR/Jean-Marc Ferré

13 mai 2014 – Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a rapatrié avec succès en République démocratique du Congo (RDC) 6.200 Congolais qui avaient trouvé refuge en République centrafricaine il y a quelques années.

Les réfugiés étaient installés depuis 2010 au camp de Batalimo, situé dans la préfecture de la Lobaye, à l'ouest de la capitale Bangui, a précisé le HCR dans un communiqué de presse.

L'opération de rapatriement a débuté le 10 avril 2014 et s'est achevé le 10 mai. Au total 6.283 personnes représentant 1.502 familles ont été volontairement rapatriées à bord de 12 convois vers le centre de transit de Batanga, en RDC. De là, elles ont poursuivi leur voyage vers les villes de Libenge, Businga, Mbandaka et Zongo. L'opération a été réalisée en coopération avec la Commission nationale pour les réfugiés, les autorités centrafricaines et congolaises.

« Je voudrais chaleureusement remercier le gouvernement centrafricain ainsi que les responsables de la préfecture de la Lobaye. Vous avez accepté les réfugiés comme des frères et des soeurs », a déclaré le représentant de l'UNHCR en République centrafricaine, Kouassi Lazare Etien, au cours de la cérémonie de clôture, organisée le 10 mai avec le départ du dernier convoi.

Avec la clôture du rapatriement volontaire des réfugiés congolais de Batalimo, une partie des infrastructures du camp et du bureau du HCR sur le terrain a été cédée à la communauté locale. Notamment, le HCR a fait don à dix établissements scolaires de la région de matériels scolaires qui ont été utilisés aux écoles du camp.

Les 12 point d'eau construits dans le camp seront gérés par des comités mis en place par les autorités locales et le propriétaire terrien du camp. Avec le soutien du HCR, le centre de santé du camp va également poursuivre ses activités au profit de la communauté locale. Le HCR prendra en charge les frais de fonctionnement jusqu'à 31 décembre 2014.

Les réfugiés congolais qui résidaient à Batalimo avaient fui des affrontements inter-ethniques dans la province de l'Equateur, en RDC. Lorsque la violence dans leur pays d'origine s'est atténuée, la quasi-totalité d'entre eux avaient exprimé le désir d'être rapatriés. Seulement trois des résidents du camp ont choisi de rester en République centrafricaine, où ils bénéficieront d'un appui en vue de leur intégration locale.

Le HCR va continuer de soutenir près de 10.300 réfugiés et demandeurs d'asile en République centrafricaine, principalement de RDC et du Soudan. Dans les pays voisins, le HCR assiste près de 360.000 réfugiés centrafricains au Cameroun, en RDC, en République du Congo et au Tchad.


News Tracker: autres dépêches sur la question

RD Congo : le HCR a aidé 25.000 réfugiés à rentrer dans leurs villages d'origine depuis mai dernier