L'alcool tue plus de 3 millions de personnes par an dans le monde, selon l'OMS

Vente de vin de palme au Timor Leste. Photo IRIN/Meagan Weymes

12 mai 2014 – L'usage nocif de l'alcool a causé la mort de 3,3 millions de personnes à travers le monde en 2012, selon un nouveau rapport publié lundi par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

« La consommation d'alcool peut non seulement entraîner une dépendance, mais augmente également le risque de développer plus de 200 maladies, y compris la cirrhose du foie et certains cancers. En outre, la consommation nocive peut conduire à la violence et à des blessures », souligne l'OMS.

Le 'Rapport mondial sur l'alcool et la santé 2014', qui fournit des informations sur la consommation d'alcool dans les 194 États membres de l'OMS et sur son impact sur la santé publique, constate également que l'usage nocif de l'alcool rend les gens plus vulnérables aux maladies infectieuses telles que la tuberculose et la pneumonie.

« Il faut faire davantage pour protéger les populations des conséquences négatives sur la santé de la consommation d'alcool », explique le Dr Oleg Chestnov, le Sous-Directeur général de l'OMS chargé des maladies non transmissibles et de la santé mentale.

Certains pays ont déjà renforcé leurs mesures destinées à protéger les gens contre la consommation excessive d'alcool, notamment en augmentant les taxes sur l'alcool, en limitant la disponibilité de l'alcool par l'augmentation de la limite d'âge, et en régulant la commercialisation des boissons alcoolisées.

Le rapport souligne également la nécessité pour les pays de lancer des campagnes nationales de sensibilisation, de développer des programmes de prévention et de traitement et de créer des systèmes de dépistage.

En moyenne, chaque personne dans le monde âgée de 15 ans ou plus boit 6,2 litres d'alcool pur par an. Mais comme moins de la moitié de la population (38,3%) boit effectivement de l'alcool, cela signifie que ceux qui boivent consomment en moyenne 17 litres d'alcool pur par an.

Le rapport note également un pourcentage plus élevé de décès chez les hommes que chez les femmes dus à l'alcool - 7,6% des décès chez les hommes contre 4% chez les femmes. Toutefois, il est prouvé que les femmes peuvent être plus vulnérables aux problèmes de santé liés à l'alcool que les hommes. Les auteurs du rapport notent que l'on s'inquiète de l'augmentation constante de la consommation d'alcool chez les femmes.

« Nous avons constaté que dans le monde environ 16 % des buveurs d'alcool s'engagent dans une consommation excessive épisodique - souvent dénommée beuverie - qui est la plus nocive pour la santé », explique le Dr. Shekhar Saxena, le Directeur de la santé mentale et des toxicomanies à l'OMS. « Les groupes à faible revenu sont plus touchés par les conséquences sociales et sanitaires de l'alcool. Ils manquent souvent des soins de santé de qualité et sont moins protégés par des réseaux familiaux ou communautaires. »

Globalement, l'Europe est la région qui connaît la plus forte consommation d'alcool par habitant, avec certains pays ayant des taux de consommation particulièrement élevés.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'OMS prévient que la qualité de l'air est mauvaise dans la plupart des villes dans le monde

En savoir plus






Coup de projecteur