Pakistan : la chef adjointe de l'humanitaire de l'ONU appelle à davantage d'aide

Des enfants déplacés dans le camp de Jalozai au Pakistan. Photo: OCHA

8 mai 2014 – A l'issue d'une visite de trois jours au Pakistan, la Sous-Secrétaire générale des Nations Unies aux affaires humanitaires, Kyung-wha Kang, a insisté jeudi sur la nécessité de soutenir les millions de personnes touchées par l'insécurité, les catastrophes naturelles et la malnutrition chronique dans ce pays.

Mme Kang a visité le camp de déplacés de Jalozai, dans la région de Khyber Pakhtunkhwa (KP), qui accueille environ 32.000 personnes qui ont fui l'insécurité. Elle a rencontré des familles qui sont déplacées depuis des années.

« La souffrance prolongée de 1 million de personnes déplacées dans KP et les Zones tribales sous administration fédérale (FATA) est déchirante. Il faut faire davantage pour les aider, ainsi que les communautés d'accueil dont les ressources ont été utilisées au maximum », a déclaré Mme Kang.

« Bien que les autorités gouvernementales et la communauté humanitaire fournissent une assistance humanitaire et aident les gens à retourner chez eux volontairement, la majorité des personnes déplacées ont besoin d'aide tous les jours », a-t-elle ajouté.

Au cours de sa visite, Mme Kang a également rencontré de hauts responsables gouvernementaux à Islamabad et Peshawar, et a discuté des moyens de renforcer la coopération étroite entre les autorités et la communauté humanitaire internationale pour aider les personnes dans le besoin.

Mme Kang a félicité le gouvernement du Pakistan pour son soutien significatif aux communautés vulnérables dans KP et dans les FATA, et a également discuté comment renforcer les opérations de secours actuelles et les programmes à Tharparkar et dans les districts environnants dans la province du Sind, où les communautés continuent d'être touchées par une malnutrition chronique.

« L'insécurité alimentaire demeure une préoccupation majeure au Pakistan, où plus de la moitié de la population n'a pas assez à manger », a déclaré Mme Kang, ajoutant que près de la moitié des enfants âgés de moins de cinq ans souffrent de malnutrition chronique. « Mais nous n'atteignons qu'environ 25% des 130.000 enfants ayant besoin d'une aide nutritionnelle vitale dans les zones touchées par la sécheresse », a-t-elle dit.

Mme Kang a souligné que davantage de ressources étaient nécessaires pour aider les partenaires humanitaires à créer davantage de centres de traitement de la malnutrition au niveau communautaire, améliorer les services de santé d'urgence, construire et réhabiliter des structures de collecte de l'eau, et améliorer les moyens de subsistance dans les zones touchées.

Elle a également appelé à des initiatives de long terme pour réduire les risques de catastrophe afin d'aider à atténuer l'impact des inondations dues à la mousson. Depuis 2010, plus de 30 millions de personnes ont été touchées par les inondations pendant la mousson, beaucoup d'entre elles à plusieurs reprises.

« Les solutions sont là, mais nous ne serons pas en mesure de les mettre en œuvre, à moins que tous les partenaires - le gouvernement du Pakistan, l'ONU, la société civile, et des philanthropes - se réunissent pour combattre de toute urgence ces défis », a déclaré Mme Kang.


News Tracker: autres dépêches sur la question

En Afghanistan, la chef adjointe de l'humanitaire appelle à poursuivre l'aide internationale

En savoir plus





Coup de projecteur