Centrafrique : pont aérien du PAM pour transporter du carburant à Bangui

Une fillette est examinée à Bangui dans le cadre de programmes de lutte contre la malnutrition. Photo UNICEF/Roger LeMoyne

7 mai 2014 – Le Programme alimentaire mondial (PAM) a transporté mercredi, via un pont aérien, 50.000 litres de carburant par avion de Nairobi, au Kenya, à Bangui, en République centrafricaine, afin de pouvoir continuer à fournir de l'aide d'urgence aux plus vulnérables en République Centrafricaine, confrontée à une pénurie de carburant.

Pour des raisons administratives et de sécurité, le transport de carburant par camions entre le Cameroun et la République centrafricaine a été interrompu. Le Service humanitaire aérien des Nations Unies (UNHAS), géré par le PAM, a dû par conséquent suspendre ses vols depuis le 23 avril, mettant ainsi en péril l'assistance apportée par le PAM et les autres agences humanitaires.

Le vol d'aujourd'hui a transporté 50.000 litres de carburant de Nairobi à Bangui pour un coût de 280.000 dollars. Ce carburant couvrira les besoins d'UNHAS pour trois semaines.

« Ce pont aérien est un coût supplémentaire énorme pour notre opération en République centrafricaine, mais nous n'avons pas le choix. Des centaines de milliers de personnes ont besoin de notre aide à Bangui et à l'intérieur du pays, et UNHAS est essentiel pour l'ensemble de la communauté humanitaire », a déclaré la Directrice régionale du PAM pour l'Afrique de l'ouest, Denise Brown, dans un communiqué de presse.

UNHAS transporte en moyenne 1800 passagers par mois vers 27 destinations en République centrafricaine. Ce service est essentiel pour assurer les déplacements des travailleurs humanitaires et les évacuations d'urgence. UNHAS transporte également des produits nutritionnels spécialisés dans les régions les plus reculées afin de prévenir et soigner la malnutrition.

En plus de la pénurie de carburant pour avions, la République centrafricaine fait face à une pénurie de carburant pour les transports routiers. Si les livraisons par la route ne reprennent pas rapidement, les stocks du PAM pour les voitures et camions seront épuisés dans trois semaines, compromettant l'acheminement de l'aide alimentaire.

« Nous espérons qu'un accord puisse aboutir entre les chauffeurs, les compagnies pétrolières, le gouvernement et les autres parties prenantes afin d'assurer la reprise des distributions rapidement », a ajouté Mme Brown.

Le PAM fournit une aide d'urgence vitale aux populations de République centrafricaine, y compris un soutien nutritionnel à 25.000 enfants souffrant de malnutrition chronique et aigüe. Les deux tiers des bénéficiaires de l'aide humanitaire se trouvent dans les zones rurales hors de Bangui, y compris dans les provinces de Bambari, Bossangoa, Bouar, Kaga Bandoro, et Paoua.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Centrafrique : l'ONU ne ménagera pas ses efforts pour déployer la MINUSCA, selon Ladsous