Nigéria : l'ONU appelle les autorités à assurer la libération des jeunes filles enlevées

La Haut-Commissaire aux droits de l’homme des Nations Unies, Navi Pillay. Photo: ONU/Violaine Martin

6 mai 2014 – Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a exprimé mardi sa consternation face à la publication d'une vidéo qui semblerait montrer le chef du groupe terroriste Boko Haram au Nigéria affirmant que les filles enlevées seraient « vendues au marché » en parlant d'elles comme des « esclaves ».

Le HCDH a condamné l'enlèvement de ces filles de leur école de la ville de Chibok dans l'État de Borno dans le nord-est du Nigéria et a rappelé aux ravisseurs que l'esclavage et l'esclavage sexuel peuvent constituer des crimes contre l'humanité selon le droit international.

La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a contacté le Président du Nigéria pour demander que tout soit mis en œuvre pour assurer la libération de ces jeunes filles, a déclaré le porte-parole du HCDH, Rupert Colville, lors d'un point de presse à Genève.

Lors de sa mission au Nigéria plus tôt cette année, Mme Pillay avait estimé que les actions de Boko Haram devenaient de plus en plus monstrueuses et que le groupe visait des personnes simplement à cause de leur appartenance religieuse ou professionnelle, et dans ce cas, parce que les filles étaient scolarisées.

« Nous exhortons les autorités à prendre toutes les mesures nécessaires, et conformes aux normes des droits de l'homme, pour protéger leur population de ces crimes et violations effroyables. Il est particulièrement important que les autorités locales et fédérales coopèrent pleinement. L'incapacité à prendre des mesures efficaces faisant partie des moyens dont disposent les autorités pour protéger les gens est une violation des droits de l'homme », a dit Rupert Colville.

Le porte-parole a rappelé qu'aucune prescription ne s'applique pour des crimes aussi graves au niveau international et que toutes les personnes responsables de tels crimes peuvent être arrêtées et traduites en justice à n'importe quel moment.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Nigéria : l'ONU condamne l'enlèvement de jeunes filles dans l'Etat de Borno

En savoir plus





Coup de projecteur


Aucun résultat
Aucun résultat