En Afghanistan, la chef adjointe de l'humanitaire appelle à poursuivre l'aide internationale

La Haut Commissaire adjointe des Nations Unies aux droits de l’homme, Kyung-Wha Kang. Photo: ONU/Jean-Marc Ferré

6 mai 2014 – A l'issue d'une visite de trois jours en Afghanistan, la chef adjointe de l'humanitaire des Nations Unies, Kyung-wha Kang, a appelé mardi à continuer de soutenir les communautés vulnérables affectées par la guerre et les catastrophes naturelles dans ce pays.

Alors que l'Afghanistan affronte une transition économique, politique et sécuritaire importante, une réduction significative de l'aide internationale pourrait avoir un impact dévastateur sur la vie des gens, a averti Mme Kang.

« Il est important que la transition soit centrée sur les Afghans et sur ce qui doit être fait pour améliorer concrètement leur vie », a dit Mme Kang. « Trouver des solutions pour assurer l'accès aux services de base, y compris les soins de santé, et la fourniture de l'aide en temps opportun aux personnes déplacées est primordial pour la transition et le développement de l'Afghanistan. »

« Le conflit a gravement affecté l'accès des populations aux soins médicaux », a ajouté la Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires. « L'année dernière, il y a eu une augmentation de 60% du nombre de personnes traitées pour des blessures liées au conflit. Il est très clair que l'insécurité demeure une préoccupation majeure - à la fois mettant en danger la vie des civils et restreignant l'accès à l'assistance humanitaire. »

De nombreuses régions de l'Afghanistan sont sujettes à des catastrophes naturelles récurrentes. Rien qu'au cours des dix derniers jours, la fonte des neiges et de fortes pluies ont tué des centaines de personnes, et des inondations ont déplacé plus de 70.000 personnes.

Lors d'une visite à Badakhshan, dans le nord-est de l'Afghanistan, où des centaines de personnes ont été tuées par des glissements de terrain la semaine dernière, Mme Kang a insisté sur les besoins à long terme des personnes déplacées par des catastrophes naturelles dans le pays.

Lors d'une réunion avec le gouverneur de la province, Shah Waliullah Adeeb, et le Directeur général de l'Autorité nationale afghane de gestion des catastrophes, le Dr Mohammad Daim Kakar, Mme Kang a adressé ses condoléances aux victimes et aux survivants de ces glissements de terrain. Elle a aussi souligné qu'il était important d'investir dans la réduction des risques de catastrophes.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Afghanistan : Ban Ki-moon attristé par des glissements de terrain meurtriers

En savoir plus





Coup de projecteur