Ban encourage les dirigeants politiques à se lancer dans la transition vers une économie verte

Le Secrétaire général Ban Ki-moon visite une centrale à l’énergie solaire à Abou Dabi, aux Emirats Arabes Unis. Photo ONU/Eskinder Debebe

5 mai 2014 – À l'issue d'une réunion de deux jours sur le climat organisée à Abou Dabi, aux Emirats Arabes Unis, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a réaffirmé lundi que les opportunités offertes par une économie à faible émissions de carbone sont considérables et que ceux qui se lancent dans cette transition en premier peuvent s'attendre à des retours sur investissement importants.

« Il est maintenant temps que les visionnaires et ceux qui sont prêts à agir se lancent. Je vous encourage à relever le niveau de vos ambitions », a dit M. Ban dans son discours de clôture de la réunion, en rappelant que les gouvernements doivent se placer à la tête de cette transition.

« Les entreprises, les banques, les électeurs et les consommateurs ont également un rôle important à jouer. Les changements climatiques concernent tout le monde, et tout le monde doit s'impliquer pour lutter contre le scepticisme et les intérêts égoïstes », a-t-il ajouté.

Le chef de l'ONU a expliqué qu'il fallait établir une liste d'arguments politiques qui puisse servir à convaincre les dirigeants et décideurs politiques au sein des gouvernements et à les persuader qu'il faut agir maintenant.

« Trop nombreux sont ceux qui préfèrent attendre que d'autres fassent le premier pas », a déclaré M. Ban, en affirmant qu'il fallait créer des liens et des alliances qui permettent de transformer des idées politiques en actions commerciales.

Le Secrétaire général a estimé qu'il fallait lancer le processus dès maintenant afin de réaliser des progrès lors des négociations climatiques qui auront lieu cette année à Lima au Pérou et préparer un accord global à Paris en 2015.


News Tracker: autres dépêches sur la question

A Abou Dabi, le Secrétaire général plaide pour des mesures ambitieuses sur le climat

En savoir plus





Coup de projecteur