Alors que la saison sèche s'achève, la situation s'améliore en Haïti sur le front du choléra

Les Nations Unies ont lancé un projet pilote avec la Direction Nationale de l’Eau Potable et de l’Assainissement (DINEPA) en Haïti pour installer des systèmes de filtre à eau et fournir des cours d’hygiène à Cité Soleil, un quartier de Port-au-Prince. Photo MINUSTAH/Nektarios Markogiannis

1 mai 2014 – Une réduction significative du nombre de cas de choléra et de décès liés à cette maladie a été enregistrée en Haïti et les Nations Unies continuent de soutenir la stratégie du gouvernement pour répondre à court et à long termes à cette épidémie.

« Pour l'instant, on ne peut pas dire que la situation est complètement sous contrôle, même si les indications sont très positives », souligne le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général pour Haïti, Peter de Clercq dans un entretien avec le Centre d'actualités de l'ONU.

Les cas de choléra au premier trimestre de 2014 ont baissé de 75% par rapport à la même période de l'année dernière et le nombre de cas est le plus bas depuis le début de l'épidémie en 2010. Mais, il y a toujours certaines régions du pays qui connaissent des flambées épidémiques, avec un risque accru avec la saison des pluies qui va bientôt commencer.

« On ne peut dire que le problème est derrière nous », insiste M. de Clercq.

Toutefois, il pense qu'à l'avenir le choléra peut être éliminé « parce qu'on n'a pas des indications que la maladie fait partie de l'environnement ». « Il s'agit toujours d'une transmission de personne à personne, ou bien d'une contamination temporaire de points d'eau », ajoute-t-il.

Des mesures ciblées sont actuellement mise en œuvre en matière de santé publique, d'assainissement, d'eau potable et hygiène. Si elles sont poursuivies et renforcées, « ces mesures peuvent contribuer à l'élimination permanente de cette maladie dans le pays », a-t-il dit. « Mais les mesures de long terme sont aussi très importantes, surtout un renforcement des infrastructures, des institutions du gouvernement, pour être sûr que la maladie va être éliminée dans ce pays », ajoute-t-il. Environ 30% des Haïtiens n'ont pas accès à de l'eau potable et seulement 26% ont accès à des latrines améliorées.

Quand le choléra est repéré dans un endroit, « des équipes d'intervention rapide s'y rendent et prennent diverses mesures destinées à identifier, isoler et déployer des mesures liées à la prise en charge médicale des patients ainsi que des mesures d'urgence pour améliorer l'accès à l'eau et à l'assainissement pour réduire les risques de propagation de la maladie », dit M. de Clercq.

Les Nations Unies appuient le gouvernement haïtien dans le cadre d'une approche intégrée, ce qui veut dire que tout le système des Nations Unies, avec les ONG, apporte son soutien.

Toutefois, le pays a beaucoup de défis à relever. « Déjà avant le tremblement de terre et le choléra, c'était un environnement très fragile. Presque tous les ans, on a des cyclones qui créent des crises humanitaires. Il nous manque des moyens, c'est très clair, pour combattre cette maladie, même pour des mesures de court terme, on n'a pas assez de ressources pour l'instant », souligne le Représentant spécial adjoint.

« Pour des mesures de long terme, c'est beaucoup plus difficile. Il nous reste beaucoup de défis. C'est clair que sans investissements très importants, il ne sera pas possible d'éliminer cette maladie », insiste-t-il.

De manière générale, M. de Clercq pense que les Nations Unies ont « fait beaucoup de progrès avec le gouvernement dans le combat contre le choléra. » « Pour le court terme, on a eu pas mal de succès. Mais ce qui est très important, c'est de regarder cette question de long terme et de travailler avec des bailleurs de fonds, avec la communauté internationale pour aider le gouvernement à combattre pas seulement le choléra mais toute la problématique de santé publique et d'assainissement dans ce pays », a-t-il dit.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Haïti : l'ONU appelle les donateurs à soutenir la lutte contre le choléra

En savoir plus




Coup de projecteur