Guinée : le PAM lance un projet pilote pour la prévention de la malnutrition chronique

1 mai 2014 – Le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Ministère guinéen de la santé et de l'hygiène publique ont lancé récemment dans la préfecture de Labé, en Guinée, un projet pilote de prévention de la malnutrition.

Ce projet entre dans le cadre de l'initiative « 1000 jours », les 1000 premiers jours de l'enfant étant une période cruciale de son développement. L'objectif est de réduire la prévalence du retard de croissance des enfants de moins de 2 ans en apportant une assistance aux femmes enceintes, aux mères allaitantes, et aux nourrissons de la naissance à leur deuxième anniversaire.

« La malnutrition chronique est un problème de santé publique qui demeure invisible. Ce projet pilote est extrêmement important puisqu'il servira de base pour orienter les actions du gouvernement dans la lutte contre la malnutrition », a indiqué le Docteur Younoussa Ballo, secrétaire général du Ministre de la santé et de l'hygiène publique.

La région de Labé, où le projet pilote est mis en oeuvre, est l'une des plus touchée par la malnutrition chronique avec des taux avoisinant le seuil critique de 40%. La malnutrition aiguë et les carences en micronutriments y touchent respectivement 10% et 77% des enfants de moins de 5 ans.

Le projet s'attaque aux trois causes sous-jacentes de la malnutrition chronique : un apport alimentaire insuffisant, des pratiques alimentaires inadéquates du nourrisson et du jeune enfant, et les conditions d'hygiène défavorables.

Le projet, qui durera, 3 ans ciblera 3.000 femmes enceintes et mères allaitantes et 3.000 enfants de 6 à 23 mois dans les localités de Tountouroun, Dionfo, et Dalein de la région de Labé.

Les activités consisteront en des distributions de produits alimentaires nutritifs spéciaux prêts à l'emploi à tous les enfants âgés de 6 à 23 mois touchés ou non malnutrition. De même, 3.000 femmes enceintes et allaitantes recevront des kits d'hygiène composés de savons et de flacons d'eau de chlore. En outre, des activités de communication pour l'adoption de comportements alimentaires sains et hygiéniques seront mises en place pour les bénéficiaires ciblés.

Ce projet permettra une meilleure implication de la population et favorisera une durabilité et un renforcement de la résilience de la communauté. Il vise également à créer un lien plus étroit entre la population et les structures sanitaires par le renforcement de capacités du personnel sanitaire. Par ailleurs, des actions seront menées au niveau politique et stratégique pour renforcer la capacité du gouvernement à mettre en place les programmes multisectoriels qui empêchent directement ou indirectement le retard de croissance.

Des évaluations du projet permettront de tirer des enseignements afin de développer et diffuser de meilleures pratiques alimentaires et nutritionnelles à l'échelle nationale.


News Tracker: autres dépêches sur la question

La Procureur de la CPI se félicite des inculpations de plusieurs responsables présumés de violences en Guinée

En savoir plus






Coup de projecteur