Syrie : l'UNRWA préoccupé par la situation désespérée des civils assiégés à Yarmouk

Une foule attendant de l’aide humanitaire début février dans le camp de Yarmouk, en Syrie. Photo UNRWA

1 mai 2014 – L'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) a exprimé jeudi sa préoccupation concernant la situation humanitaire de plus en plus désespérée dans le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk à Damas, en Syrie, en raison notamment de l'interruption fréquente de l'accès au camp.

« Les 18.000 civils assiégés sont dans une situation de plus en plus désespérée. Afin d'assurer l'accès continu, sûr et sans entraves aux travailleurs humanitaires, l'UNRWA exige que les parties prenantes cessent les hostilités et cherchent une solution de façon exclusivement pacifique », a déclaré le porte-parole de cette agence onusienne, Christopher Gunness, dans un communiqué de presse.

Durant le mois d'avril, l'UNRWA a pu accéder à Yarmouk pendant uniquement huit jours et a réussi à distribuer des denrées alimentaires à seulement 1762 familles. Sachant qu'un colis alimentaire de l'agence suffit à nourrir en moyenne une famille pendant dix jours, cette quantité est très insuffisante.

« Le risque de malnutrition augmente ainsi que celui d'épidémies à grande échelle », a prévenu le porte-parole en ajoutant que l'UNRWA estime que pas plus de 25% des besoins nutritionnels des habitants de Yarmouk ont été couverts par l'aide alimentaire.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Syrie : les agences de l'ONU réclament un accès sans conditions aux gens dans le besoin

En savoir plus






Coup de projecteur