Processus de paix israélo-palestinien : l'inaction pourrait conduire à une crise – ONU

Le Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient, Robert Serry. Photo ONU/Eskinder Debebe

29 avril 2014 – A l'occasion d'un débat mardi au Conseil de sécurité sur le processus de paix au Moyen-Orient, le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour ce processus, Robert Serry, a encouragé les Israéliens et les Palestiniens à faire des choix difficiles, estimant que l'inaction pourrait conduire à une crise.

Ce débat intervient neuf mois après le lancement de négociations entre Israéliens et Palestiniens sous l'égide des Etats-Unis mais « ces efforts ont échoué en raison de l'incapacité des parties à surmonter le fossé séparant leurs positions de fond ou même à accepter, sans réserve, un cadre américain qui tenterait d'y parvenir », a dit M. Serry dans un exposé devant les membres du Conseil.

« L'inaction pourrait transformer ceci en une crise », a-t-il ajouté.

Selon le Coordonnateur spécial, « des choix difficiles doivent être faits par les parties. » « Elles devraient réaliser que ne pas faire de choix est le choix le plus préjudiciable de tous – cela veut dire accepter que nous nous dirigeons vers la réalité d'un seul Etat sur le terrain. Il est temps que les parties se posent la question de savoir si elles souhaitent être à la hauteur de leur engagement déclaré d'une solution à deux Etats ou bien que, par défaut, elles laisseront filer cette solution », a-t-il ajouté.

M. Serry a estimé que Palestiniens et Israéliens doivent avant tout éviter toute mesure qui rendrait futile tout effort pour revenir aux négociations et sauver la solution à deux Etats. « Les deux côtés doivent se convaincre mutuellement qu'ils sont des partenaires pour la paix. Si Israël est sérieusement en faveur de la solution à deux Etats, il doit reconnaître l'impact négatif de la poursuite des activités de colonies de peuplement. Les Palestiniens de leur côté devraient réfléchir à leurs actions sur la scène internationale », a-t-il dit.

Le Coordonnateur spécial a également jugé nécessaire pour la communauté internationale et la région de réévaluer leur rôle si elles restent convaincues de l'importance de la solution à deux Etats et de se demander ce qu'elles peuvent faire pour persuader les deux parties à faire le bon choix. « Il est important d'éviter une escalade diplomatiquement et sur le terrain », a-t-il déclaré.

Selon M. Serry, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, pense qu'il est encore possible pour la communauté internationale d'agir. « Les Nations Unies restent toujours déterminées à aider les parties à mettre fin à ce conflit », a-t-il dit.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Palestine : le nouveau chef de l'UNRWA appelle Israël à lever le blocus illégal de Gaza

En savoir plus





Coup de projecteur