Soudan du Sud : l'ONU dénonce les combats à proximité de sa base à Renk

Le Coordonnateur humanitaire au Soudan du Sud, Toby Lanzer avec un homme blessé ayant trouvé refuge dans un site de protection de l’ONU. Photo MINUSS/Tina Turyagyenda

22 avril 2014 – La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) a dénoncé mardi les affrontements entre les forces gouvernementales et celles de l'opposition à proximité de sa base à Renk, dans l'Etat du Haut-Nil.

Au cours du weekend, des combats ont lieu à Renk et des obus sont tombés samedi à proximité de la base de l'ONU, blessant deux employés contractuels de l'ONU, a indiqué la MINUSS.

« La Mission de l'ONU au Soudan du Sud indique que des tirs indirects ont également touchés les locaux de la Mission en plusieurs occasions », a dit mardi le porte-parole du Secrétaire général de l'ONU lors d'un point de presse à New York.

« La Mission condamne vivement les combats à proximité de ses installations où elle continue de protéger des dizaines de milliers de civils. L'ONU réitère une fois de plus la nécessité pour toutes les parties de respecter l'inviolabilité des locaux de l'ONU et de ses biens, et de respecter le travail effectué par les Nations Unies au Soudan du Sud », a-t-il ajouté.

La MINUSS a par ailleurs indiqué qu'à la suite des violences de ces derniers jours à Bentiu, dans l'Etat de l'Unity, la base de l'ONU dans cette ville protège désormais environ 22.000 personnes déplacées, contre 4.500 personnes début avril.

La Mission a précisé qu'il y avait de nombreux cadavres le long des principales routes entre Bentiu et la ville de Rubkona et que le marché de Rubkona avait été pillé de manière répétée.

Jeudi, quatre roquettes qui visaient la base de la MINUSS à Bentiu ont explosé à l'intérieur de la base et une autre juste à l'extérieur. Deux civils qui avaient cherché refuge à l'intérieur ont été blessés.

Ailleurs dans l'Etat de l'Unity, la Mission a reçu des informations indiquant qu'après les combats au cours du weekend, les forces de l'opposition ont pris le contrôle de la ville de Mayom, qui se trouve à 70 kilomètres de Bentiu.

En ce qui concerne la ville de Bor, dans l'Etat de Jonglei, la situation est tendue, a précisé la MINUSS. Lundi, des employés des Nations Unies ont rencontré des dirigeants communautaires du site où sont protégés des civils pour discuter de la sécurité à la lumière de l'attaque de jeudi. Ils leur ont expliqué les mesures prises, y compris le renforcement des talus autour du site.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Soudan du Sud : la MINUSS condamne les meurtres ciblés de centaines de civils à Bentiu

En savoir plus





Coup de projecteur