Au Mexique, Ban appelle à renforcer le partenariat mondial pour le développement

Le Secrétaire général Ban Ki-moon (au centre droit) à son arrivée à Mexico. Photo ONU/Paulo Filgueiras

15 avril 2014 – Lors de l'ouverture mardi de la première réunion de haut-niveau du Partenariat mondial pour l'efficacité de la coopération pour le développement à Mexico en Mexique, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé à un partenariat mondial pour le développement durable afin d'assurer une vie digne pour tous.

« Alors que la date butoir de 2015 approche, nous devons tous redoubler d'efforts pour respecter nos engagements. Alors que nous élaborons un programme de développement pour l'après 2015, la communauté internationale doit soutenir les objectifs de l'avenir par le biais de partenariats mondiaux. Surtout, nous devons assurer que les moyens financiers sont à la hauteur de nos ambitions », a déclaré M. Ban.

La réunion de deux jours rassemble plus de 1500 participants, dont plusieurs chefs d'État et de gouvernement, de ministres, de parlementaires et de dirigeants d'organisations internationales, d'entreprises et d'ONG. L'objectif principal de la réunion est de développer les engagements pris lors du quatrième forum de haut niveau sur l'efficacité de l'aide, qui a eu lieu en 2011 à Busan, en République de Corée.

À Busan, la communauté internationale avait exprimé un engagement commun de renforcer la coopération pour réduire la pauvreté et pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement.

« Depuis nous avons réalisé des progrès considérables, mais nous n'avons pas fait assez », a expliqué le Secrétaire général, en ajoutant qu'il est nécessaire de renforcer la responsabilité, le caractère prévisible et la flexibilité de l'aide apporté par les pays.

« Je salue les mesures prises par les pays en développement récepteurs de l'aide pour définir des stratégies de développement plus claires et pour assurer la responsabilité nationale par des systèmes de coordination et des mécanismes de contrôle des parlements. Cela contribue à renforcer la transparence et la responsabilité de l'ensemble des partenaires de développement. Mais il faut lutter davantage contre la corruption, améliorer la règlementation et engager la société civile », a déclaré M. Ban.

Le chef de l'ONU a notamment cité le besoin de mobiliser des ressources au niveau national en élargissant la base d'imposition, renforçant l'administration fiscale, améliorant la gestion des industries extractives et renforçant la lutte contre les flux financiers illicites.

M. Ban a indiqué qu'une transition est en cours dans les relations entre les donateurs et les bénéficiaires de l'aide au développement. La coopération entre les pays de l'hémisphère sud a connu une croissance considérable, ce qui ouvre de nouvelles perspectives.

Lors de sa visite au Mexique, le Secrétaire général a rencontré le Ministre des affaires étrangères de ce pays, José Antonio Meade Kuribrena et il devait rencontrer le Président Enrique Pena Nieto plus tard dans la journée.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L’ONU appelle à ne pas céder à l’austérité et à maintenir l’aide au développement

Aucun résultat
Aucun résultat