La FAO se félicite du soutien de multinationales au respect des droits à la terre

Photo: FAO

15 avril 2014 – L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) s'est félicité mardi du soutien officiel des deux géants de boissons gazeuses PepsiCo et Coca-Cola à une série de directives mondiales s'attachant à protéger les droits des populations pauvres et vulnérables à la terre.

Lancées par la FAO et approuvées par le Comité de la sécurité alimentaire mondiale en 2012, les Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers défendent la sécurité des droits de propriété et l'accès équitable à la terre, aux pêches et aux forêts comme moyen d'éradiquer la faim et la pauvreté, de soutenir le développement durable et de protéger l'environnement, a précisé la FAO dans un communiqué de presse.

Les Directives, qui appellent à l'engagement des secteurs public et privé, comprennent des recommandations visant à sauvegarder les droits des communautés locales en cas de grandes opérations d'acquisition de terres, afin d'écarter les risques de main-mise sur les terres.

PepsiCo a publié une politique reconnaissant ses obligations de respecter et de protéger les droits des populations locales et encourageant ses pays fournisseurs à répondre à certains critères, dont les principes énoncés dans les Directives volontaires.

En vertu de cette politique, « PepsiCo s'engage à conduire ses affaires selon les règles et a une tolérance zéro pour les activités illégales dans notre chaîne d'approvisionnement et les spoliations de droits fonciers légitimes ».

Outre des négociations équitables et légales sur les transferts et acquisitions de terres dans les pays en développement, la société s'est engagée à effectuer des évaluations d'impact social et environnemental dans toutes ses chaînes d'approvisionnement à travers le monde – en commençant par le Brésil, son premier fournisseur de sucre.

La société PepsiCo a emboîté le pas au groupe Coca-Cola qui avait déjà annoncé publiquement son engagement envers les droits fonciers en novembre 2013.

En collaboration avec Oxfam, Coca-Cola s'est engagé à protéger les droits fonciers des communautés et à conduire des évaluations dans certaines des grandes régions mondiales productrices de canne à sucre, et a affiché sa position de tolérance zéro vis-à-vis du phénomène d'accaparement des terres.

Dans le cadre de son engagement, la multinationale a déclaré avoir l'intention de demander publiquement aux sociétés agroalimentaires, aux négociants et aux gouvernements fournisseurs d'approuver et de mettre en application les Directives volontaires.

Les deux géants ont en outre annoncé le renforcement de leur participation au Comité de la sécurité alimentaire mondiale en guise de témoignage de leur soutien de pratiques foncières responsables.

« Obtenir l'engagement officiel et l'appui opérationnel de PepsiCo et The Coca-Cola Company revêt une importance considérable pour la mise en œuvre des Directives volontaires, et nous espérons que d'autres grandes sociétés privées suivent leur exemple », a souligné Marcela Villarreal, Directrice du Bureau FAO des partenariats, des activités de plaidoyer et du renforcement des capacités.

« La FAO considère le respect des directives volontaires comme le fondement de tous nos partenariats, et nous invitons l'ensemble de nos partenaires actuels et potentiels à y adhérer », a-t-elle ajouté.


News Tracker: autres dépêches sur la question

La FAO presse les pays d'intensifier la lutte contre une maladie qui ravage les bananeraies

En savoir plus





Coup de projecteur