L'OMS publie un guide pour le traitement de l'hépatite C

L’hépatite C peut être transmise par le sang via des équipements contaminés. Photo OMS/S. Smith

9 avril 2014 – L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié mercredi un guide pour le traitement de l'hépatite C, une infection chronique qui affecte entre 130 millions et 150 millions personnes dans le monde selon les estimations et qui cause la mort de 350.000 à 500.000 personnes chaque année.

La publication du guide vient en même temps que la mise à disposition de nouveaux médicaments contre l'hépatite qui sont plus sûrs et plus efficaces. De plus, d'autres médicaments sont en cours d'élaboration et devront être disponibles dans les années à venir.

« Les recommandations de l'OMS sont basées sur une les meilleures et plus récentes connaissances scientifiques », a expliqué le Docteur Stefan Wiktor, qui dirige le Programme mondial de l'hépatite de l'OMS. « Le nouveau guide a pour objectif d'aider les pays à améliorer le traitement et les soins pour l'hépatite et donc aider à réduire le nombre de décès causés par les cancers du foie et les cirrhoses ».

L'OMS a indiqué qu'elle continuerait de travailler avec les pays pour introduire les lignes directrices du guide dans les programmes de traitement nationaux. L'agence onusienne fournira notamment une assistance pour assurer la disponibilité des nouveaux médicaments et pour faire en sorte que l'ensemble des méthodes de traitement seront disponibles et abordables.

L'OMS effectuera également une évaluation de la qualité des tests de laboratoire de l'hépatite et des formes génériques des médicaments contre l'infection.

« Le traitement de l'hépatite C est actuellement hors de prix pour la plupart des patients qui en ont besoin. Le défi est donc d'assurer que tous ceux qui ont besoin de ces médicaments puissent y avoir accès », a expliqué le Conseiller principal du département de l'OMS pour les médicaments essentiels et les produits de santé.

« L'expérience nous montre qu'une stratégie à plusieurs volets est nécessaire pour améliorer l'accès au traitement, y compris pour créer la demande de traitement. L'élaboration du guide de l'OMS est une étape importante dans ce processus », a-t-il ajouté.

Il existe cinq types principaux d'hépatite, connus comme les types A, B, C, D et E. L'hépatite B et C ont le plus grand impact sanitaire puisqu'elles causent des infections chroniques qui peuvent développer des cancers du foie et des cirrhoses. L'hépatite A et E se propagent par l'eau souillée et la nourriture contaminée, et risquent donc de provoquer des épidémies au sein des populations.

L'hépatite C est le virus le plus couramment transmis par le sang contaminé. Les personnes à risque sont celles qui subissent des opérations chirurgicales ou des injections sans suffisamment de précautions contre les infections. Les toxicomanes qui utilisent des seringues contaminés ou les personnes qui se font tatoués ou percés avec des équipements contaminés sont également exposés au risque d'infection.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Journée de la santé : l'ONU appelle à mieux lutter contre les maladies à transmission vectorielle

En savoir plus





Coup de projecteur