Syrie : Ban réitère son appel à la protection des civils suite au meurtre d'un prêtre à Homs

Un garçon assis devant un bâtiment détruit à Homs, en Syrie. Photo PAM/Abeer Etefa

8 avril 2014 – Suite au meurtre d'un prêtre néerlandais lundi dans la ville de Homs en Syrie où il était installé depuis des décennies, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a réitéré son appel aux parties en conflit dans ce pays d'assurer la protection des civils conformément à leur obligation juridique et morale.

« Les parties prenantes doivent tout faire pour éviter et empêcher la violence contre les civils, notamment les bombardements sans distinction contre les zones peuplées par des civils », a dit le porte-parole de M. Ban dans un communiqué de presse, en ajoutant que le meurtre du prêtre âgé de 75 ans à Homs est la dernière tragédie qui illustre l'urgence à assurer la protection des civils.

Selon la presse, le prêtre Frans van der Lugt, qui était installé à Homs depuis des décennies, a été tué par un homme masqué qui a fait feu sur lui. Arrivé en Syrie dans les années 1960, le prêtre avait choisi de rester dans la vieille ville, assiégée et bombardée depuis deux ans par les forces gouvernementales.

Le Secrétaire général a également exprimé sa consternation face aux images horribles qui mettraient en scène des exécutions dans la ville de Kassab. Même si l'ONU n'a pas pu vérifier la véracité de ces atrocités, les images rappellent que des violations des droits de l'homme continuent et que les résidents de villages entiers ont été contraints de fuir.

« Les forces gouvernementales continuent de détruire des quartiers entiers, avec des familles entières enfouies sous les décombres », a déclaré le porte-parole en soulignant que le chef de l'ONU a également exprimé sa préoccupation concernant la brutalité de groupes qui sont reconnus comme des organisations terroristes par les Nations Unies.

« Trop de gens en Syrie continuent de croire que le conflit peut être gagné par des moyens militaires. La violence n'apporte cependant que des souffrances et aggrave l'instabilité en Syrie et dans la région. Le Secrétaire général exhorte de nouveau l'ensemble des Syriens et leurs soutiens à l'étranger à mettre fin à ce conflit immédiatement », a affirmé le porte-parole en ajoutant que M. Ban appelle également à permettre un accès sans entraves aux travailleurs humanitaires pour qu'ils puissent fournir une assistance aux populations civiles.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le nombre de réfugiés syriens au Liban dépasse un million, selon le HCR

En savoir plus





Coup de projecteur