Centrafrique : la Commission d'enquête appelle tous les acteurs de la crise à la retenue

Le Président de la Commission internationale chargée d’enquêter sur les violations des droits de l’homme en République centrafricaine, Bernard Acho Muna. Photo: ONU

7 avril 2014 – A l'issue d'une mission de quatre semaines en République centrafricaine, le Président de la Commission d'enquête internationale, Bernard Acho Muna, a exhorté toutes les parties à faire preuve de retenue dans la crise actuelle.

M. Acho Muna a notamment invité les média à observer scrupuleusement les règles d'éthique et de déontologie qu'exige la profession.

« Le droit à l'information est un droit fondamental qui ne doit en aucun cas être confondu à la propagande qui, elle, ne fera qu'envenimer la situation qui prévaut actuellement en Centrafrique », a dit le Président de la Commission d'enquête lors d'une conférence de presse à Bangui.

Bernard Acho Muna a rappelé avec force l'engagement de la Commission d'enquête, qui est une institution indépendante, à assumer pleinement ses responsabilités et à s'acquitter avec impartialité du mandat que lui a confié le Conseil de sécurité des Nations Unies.

La Commission d'enquête a pour tâche de rassembler, examiner et analyser toutes les informations concernant les allégations de violations du droit international humanitaire et de violations généralisées des droits de l'homme et d'exactions qui sont commises depuis le 1er janvier 2013 jusqu'à ce jour.

La mission de quatre semaines en République centrafricaine a permis à la Commission de démarrer ses travaux d'enquêtes sur le terrain. Son rapport intérimaire sera présenté en juin prochain au Conseil de sécurité.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Centrafrique : la Commission d'enquête se prépare à commencer son travail de terrain

En savoir plus