Europe et Asie centrale : la FAO veut renforcer les petites exploitations agricoles

Un homme vend des pommes de terre au marché à Erevan, en Arménie. Photo FAO/Johan Spanner

4 avril 2014 – La Conférence régionale de la pour l'Europe et l'Asie centrale qui s'est tenue cette semaine à Bucarest, en Roumanie, a approuvé deux initiatives primordiales pour 2014-2015 : le renforcement des fermes familiales et des petites exploitations, et l'amélioration du commerce agroalimentaire et de l'intégration du commerce régional, a indiqué vendredi l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Parmi les autres domaines de travail figurent la lutte contre les ravageurs et les maladies des cultures et les risques liés à la sécurité sanitaire des aliments, la gestion des ressources naturelles, y compris des pêches et des forêts, l'adaptation au changement climatique et la conservation des ressources phyto et zoogénétiques.

Comment réduire le volume de nourriture perdue ou gaspillée tout au long de la filière « de la fourche à la fourchette » a été un thème essentiel de toute la semaine de la Conférence régionale.

La nécessité de créer « des chaînes de valeur inclusives et équitables » pour le commerce agroalimentaire dans la région a été abordée par la Commission européenne d'agriculture de la FAO, qui a tenu sa session de deux jours juste avant la Conférence régionale. La Commission a encouragé la FAO à dispenser des avis de politiques législatives en matière de coopératives et à renforcer les capacités des agriculteurs, entreprises de transformation, pouvoirs publics et autres acteurs.

La Commission a souligné la nécessité d'élaborer des politiques et stratégies sur la gestion des risques de sécheresse – au sein des pays et à l'échelle des bassins hydrographiques. Elle a attiré l'attention sur les fortes inégalités entre les sexes existant dans l'accès à la terre, aux ressources et aux services de vulgarisation, préconisant une formation ciblée sur les femmes travaillant dans le secteur agricole. Elle a du reste encouragé la FAO à collaborer avec les Etats membres pour améliorer la collecte de données ventilées par sexe.

Les enjeux futurs et le potentiel de l'agriculture familiale dans toute la région Europe-Asie centrale ont été mis en avant à plusieurs reprises par l'ensemble des participants à la Semaine de la Conférence régionale. Pour reprendre les propos du Directeur général de la FAO José Graziano da Silva, « nous devons miser sur des systèmes agricoles véritablement durables pouvant satisfaire les besoins alimentaires futurs de la planète. Et rien n'est plus proche du modèle de production vivrière durable que l'agriculture familiale ».

Par ailleurs, la Conférence a pris la décision de renforcer la présence de la FAO dans la région en ouvrant un bureau de représentation en Ouzbékistan.

La prochaine Conférence régionale pour l'Europe et l'Asie centrale aura lieu en 2016 en Turquie.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Une conférence de la FAO pour l'Europe condamne les gaspillages alimentaires

En savoir plus





Coup de projecteur