A Prague, Ban appelle le monde à s'attaquer aux défis du 21ème siècle

Le Secrétaire général Ban Ki-moon (à gauche) montre la médaille d’or qu’il a reçue à l’Université Charles de Prague. Photo ONU/Evan Schneider

4 avril 2014 – De la réduction de la faim et de la pauvreté à la lutte contre les changements climatiques, le monde fait face à d'énormes défis qui ne peuvent être résolus que de manière collective, a souligné vendredi le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, dans un discours prononcé à Prague.

« Nous sommes à la croisée des chemins. Il y a trois questions sur l'agenda mondial pour l'année à venir qui façonneront la vie des gens pour les générations à venir. 2015 sera une année de choix globaux », a déclaré M. Ban dans un discours prononcé devant des étudiants tchèques à l'Université Charles.

Tout d'abord, a-t-il noté, il est essentiel d'accélérer les progrès pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) dont l'échéance a été fixée à 2015. « Des progrès importants ont été réalisés. La pauvreté dans le monde a été réduite de moitié. Davantage d'enfants vont à l'école », a-t-il souligné. « Mais il y a un long chemin à parcourir. L'extrême pauvreté affecte encore plus d'une personne sur sept sur Terre. La faim affecte près d'un milliard de personnes. »

« J'exhorte la communauté internationale à ne ménager aucun effort pour accélérer les progrès pour atteindre les OMD l'année prochaine », a dit le Secrétaire général.

Deuxièmement, M. Ban a jugé nécessaire d'inaugurer un avenir durable tout en s'adaptant à l'évolution du paysage mondial. « Nous sommes en train de tirer les leçons de l'expérience des OMD alors que nous nous efforçons d'élaborer un programme à long terme qui va définir les efforts de développement pour la prochaine génération », a-t-il dit.

Un troisième défi est la lutte contre les changements climatiques, un problème que le chef de l'ONU a mis en lumière lors de visites à travers le monde, notamment récemment au Groënland, où la glace fond rapidement.

Vendredi, dans la capitale tchèque, il a visité un système de protection contre les inondations, un projet qui permet à Prague de s'adapter au défi des changements climatiques.

« Partout dans le monde, les changements climatiques représentent une menace existentielle - mais si nous exploitons les possibilités liées à la lutte contre les changements climatiques, nous pouvons tirer d'énormes avantages économiques », a estimé M. Ban.

En septembre, le Secrétaire général convoquera un Sommet sur le climat à New York pour préparer la voie à un accord juridiquement contraignant d'ici à 2015.

« Ce sont de grands défis et nous ne pouvons pas y faire face seuls », a insisté Ban Ki-moon, qui a souligné la capacité des jeunes, en particulier, à transformer le monde.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le monde est mal préparé aux risques liés aux changements climatiques - rapport

En savoir plus





Coup de projecteur