Soudan du Sud : l'ONU s'inquiète de l'arrivée de la saison des pluies

Avec la saison des pluies approchant, les agences de l’ONU sont dans une course contre la montre pour fournir de l’aide au Soudan du Sud. Photo UNICEF/Elder

3 avril 2014 – Alors qu'aucune solution politique n'est en vue pour mettre fin au conflit qui déchire le Soudan du Sud, de hauts responsables des Nations Unies travaillant dans le pays ont souligné jeudi qu'ils étaient dans une course contre la montre avant la saison des pluies pour éviter une catastrophe humanitaire.

La Représentante spéciale du Secrétaire général pour le Soudan du Sud et chef de la Mission dans ce pays (MINUSS), Hilde Johnson, a expliqué lors d'une conférence de presse à Juba que des projets étaient actuellement étudiés pour établir des sites alternatifs pour des dizaines de milliers de civils qui ont trouvé protection dans des bases de l'ONU.

Environ 70.000 civils se trouvent actuellement dans des bases de l'ONU à travers le pays après avoir fui les combats entre les forces du gouvernement et de l'opposition qui ont éclaté mi-décembre 2013.

« Il a toujours été clair pour nous que nos bases de l'ONU n'ont jamais été conçues pour accueillir un tel nombre de gens sur une longue période », a dit Mme Johnson. « Les conditions ont été très difficiles depuis le début. Les sites sont surpeuplés et les services de base ne sont que rudimentaires. »

« Avec la saison des pluies arrivant, les conditions vont empirer », a-t-elle ajouté, précisant que les sites à Tomping et Malakal en particulier risquaient de devenir très rapidement des « pièges mortels ». Ces sites risquent d'être inondés lors de la saison des pluies et ils doivent être fermés avant l'apparition d'épidémies de choléra et de typhoïde.

La MINUSS a décidé de fermé le site de Tomping en mai. Plusieurs centaines de déplacés ont déjà été réinstallés sur un nouveau site. « Nous sommes dans une course contre le temps pour mettre en place des sites alternatifs », a dit Mme Johnson.

Le Coordonnateur humanitaire des Nations Unies au Soudan du Sud, Toby Lanzer, a également décrit la situation au Soudan du Sud « d'extrêmement sérieuse », lors d'une conférence de presse à Genève. « Cela pourrait être bien pire et nous devons nous préparer », a-t-il insisté.

M. Lanzer a noté que 3,7 millions de personnes au Soudan du Sud sont déjà confrontés à de graves risques de malnutrition.

« Il s'agit vraiment d'avril et de mai », a-t-il dit, en référence à la saison des semis qui est cruciale pour garantir des récoltes en octobre et en novembre. « Si nous ratons la saison des semis, il y aura une baisse catastrophique de la sécurité alimentaire », a-t-il ajouté.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ban Ki-moon inquiet de la situation au Soudan du Sud

En savoir plus





Coup de projecteur