A Bruxelles, Ban appelle à un effort collectif contre les changements climatiques

Le fjord d’Ilulissat, au Groënland. Photo ONU/Mark Garten

3 avril 2014 – Face aux signes visibles et inquiétants des changements climatiques à travers le monde, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a une nouvelle fois insisté jeudi à Bruxelles sur la nécessité d'un effort collectif important pour lutter contre ce phénomène et a souligné le rôle déterminant que l'Europe pouvait jouer en la matière avant qu'il ne soit trop tard.

« Mon objectif est de bien faire comprendre aux Etats membres, au secteur privé et au grand public que les changements climatiques sont un obstacle à la sécurité, à la prospérité et au développement durable de l'humanité », a déclaré le Secrétaire général dans un discours sur les changements climatiques devant l'organisation, les Amis de l'Europe, à la Bibliothèque Solvay, à Bruxelles.

« Nous devons regarder au-delà de l'horizon et construire les fondations à long terme de la paix ... il s'agit aussi d'une question de vie et de mort », a-t-il ajouté. Il a rappelé qu'il avait récemment visité le fjord d'Ilulissat, au Groënland, où les effets des changements climatiques sont profondément visibles.

« Le Groënland est comme un canari dans une mine à charbon. A mesure que notre monde se réchauffe, la glace du Groënland fond de plus en plus vite, contribuant à la montée du niveau de la mer qui menace déjà des centaines de millions de gens vivant dans des pays à faible altitude et des villes côtières », a encore dit le Secrétaire général. « Partout à travers le monde, il est clair que les changements climatiques se produisent. Les activités humaines en sont la principale cause. Nous devons agir à partir de ce nous savons et prendre des mesures urgentes avant qu'il ne soit trop tard ».

Le Secrétaire général organise un Sommet sur le climat le 23 septembre à New York et il a une nouvelle fois encouragé les Etats membres à venir avec des propositions ambitieuses pour ce sommet.

Alors qu'il était à Bruxelles, le Secrétaire général a également participé jeudi un petit-déjeuner organisé par la campagne « Faire reculer le paludisme ». « Combattre le paludisme est un bon investissement qui sauve des vies et accélère le progrès économique », a-t-il souligné M. Ban.

En marge de ces réunions, le Secrétaire général a ausso eu des rencontres bilatérales avec des dirigeants africains présents à Bruxelles pour le Sommet Union européenne-Afrique, notamment avec la Présidente de la République centrafricaine, Catherine Samba Panza, et le Ministre ougandais des affaires étrangères, Sam Kutesa.

Le Secrétaire général a aussi visité les bureaux du Parlement européen et a rencontré son Président, Martin Schulz.

En fin de journée, il s'est envolé vers la capitale de la République tchèque, Prague.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Secrétaire général achève sa visite au Groënland par un tour du fjord d'Ilulissat

En savoir plus





Coup de projecteur