Haïti : l'ONU appelle les donateurs à soutenir la lutte contre le choléra

Une épidémie de choléra affecte Haïti depuis octobre 2010. Photo MINUSTAH/Logan Abassi

1 avril 2014 – Le haut responsable des Nations Unies chargé de la coordination de la lutte contre l'épidémie de choléra en Haïti, Pedro Medrano, estime que ce pays n'attire pas l'attention internationale qu'il mérite, et il appelle la communauté des donateurs à accroître son soutien à la lutte contre la maladie.

« Haïti n'attire pas l'attention de la communauté internationale, en particulier de la communauté des donateurs », a dit M. Medrano au Centre d'actualités de l'ONU, à l'issue d'un récent voyage au Canada, au Royaume-Uni, en Belgique, en France, en Allemagne, en Espagne et aux Pays-Bas.

« Il est clair que cette épidémie n'est pas sur leur écran radar », a ajouté M. Medrano, qui est le Coordonnateur principal du Secrétaire général pour la lutte contre le choléra en Haïti. La maladie a touché plus de 700.000 personnes et fait plus de 8.500 morts depuis son apparition en octobre 2010.

Depuis le début de l'épidémie, l'ONU a mobilisé l'ensemble du système des Nations Unies pour soutenir le gouvernement d'Haïti. En décembre 2012, le Secrétaire général Ban Ki-moon a lancé une initiative pour l'élimination du choléra en Haïti et en République dominicaine qui met l'accent sur la prévention, le traitement et l'éducation.

Avec l'aide de partenaires, l'ONU a lancé une série d'actions, notamment l'installation/modernisation de sites de traitement du choléra, la construction d'usines de traitement des eaux usées, l'achat de vaccins anticholériques oraux, et le soutien à des campagnes d'hygiène au niveau communautaire.

Selon M. Medrano, moins de 17% de la population a accès à l'assainissement et la moitié a accès à l'eau potable. « Il est impossible d'arrêter la transmission du choléra et d'autres maladies transmises par l'eau sans des interventions urgentes dans le domaine de l'eau et de l'assainissement », at-il souligné.

Le système des Nations Unies en Haïti a lancé un programme de soutien au Plan national du gouvernement pour l'élimination du choléra. En outre, l'ONU et le gouvernement haïtien sont en train de finaliser la création d'un comité de haut niveau qui sera chargé de superviser la mise en œuvre coordonnée des mesures de lutte contre le choléra qui figurent dans le Plan national.

« Il ne fait aucun doute que nous avons fait des progrès substantiels. Aujourd'hui, nous avons moins de cas de choléra que nous en avions les années précédentes. Les chiffres de janvier et février 2014 montrent qu'il y a eu 1.400 nouveaux cas – le plus faible nombre de nouveaux cas depuis le début de l'épidémie », a noté Pedro Medrano. Mais cela ne veut pas dire que le combat est terminé, a-t-il insisté.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Haïti: l'ONU demande 169 millions de dollars pour financer l'aide humanitaire en 2014

Aucun résultat
Aucun résultat