Myanmar : Ban réclame une meilleure protection des employés de l'ONU

Des enfants déplacés dans l’Etat de Rakhine, au Myanmar. Photo: HCR/S. Kelly

31 mars 2014 – A la suite de récentes attaques contre des employés des Nations Unies dans l'Etat de Rakhine au Myanmar, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a exhorté le gouvernement à mieux assurer leur protection, lors d'une conversation téléphonique dimanche avec le Président Thein Sein.

Des employés et des biens des Nations Unies et d'organisations non gouvernementales ont été récemment attaqués à Sittwe, dans l'Etat de Rakhine, dans le contexte de l'organisation d'un recensement de la population dans tout le pays, a indiqué son porte-parole dans une note à la presse publiée lundi.

Selon la presse, des milliers d'agents du recensement ont commencé à se déployer dimanche à travers le Myanmar. Dans l'Etat de Rakhine, région de l'ouest du pays, les tensions sont vives entre bouddhistes et musulmans de la minorité des Rohingyas. Il y a quelques jours, des foules bouddhistes s'en sont pris à Sittwe à des représentations de l'ONU et d'ONG accusées de parti-pris pro-musulman. L'ONU, qui aide à organiser ce recensement via le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), a dû évacuer des employés.

Lors de sa conversation téléphonique avec le Président du Myanmar, Ban Ki-moon a exhorté « le gouvernement à respecter ses obligations en matière de sécurité de tous les employés et à garantir la protection des biens conformément aux accords pertinents ». Il a souligné que l'impunité ne pouvait « pas être tolérée dans le contexte du processus de réformes du Myanmar et il a appelé à la protection des civils et au respect de l'état de droit. Il a aussi salué les premières mesures prises par les autorités jusqu'à présent. »

A la lumière des inquiétudes concernant la situation humanitaire et des droits de l'homme dans l'Etat de Rakhine, le Secrétaire général a demandé au gouvernement d'aider à établir une forte présence des Nations Unies et d'autres organisations non gouvernementales internationales.

S'agissant du recensement, M. Ban a souligné qu'il était important que cet exercice crucial soit mené « de manière pacifique et crédible. »


News Tracker: autres dépêches sur la question

Myanmar: Pillay et Amos demandent une enquête sur des incidents dans l’Etat de Rakhine

En savoir plus





Coup de projecteur